Bruichladdich 25 ans 1991 Yellow Submarine WMDIII

46% alc./vol.
Bouteille #1418 de 1991. Troisième embouteillage dans la mini-gamme WMD (“weapons of mass destruction), ce Bruichladdich millésimé 1991 est âgé de 25 ans. Le nom de Yellow Submarine vient tout simplement de la découverte d’un sous-marin jaune de la Deuxième Guerre Mondiale par un pêcheur local au large d’Islay, non loin de la distillerie de Bruichladdich. Le nectar a été distillé en 1991 après une maturation en fûts de bourbon et une finition en fûts de Rioja, un vin rouge espagnol, sans doute le plus réputé du pays.

André 91%
Purée de bananes et de noix de coco, poires, melon au miel, papaye et mangue, abricots, ananas, une touche de sherry bien discrète en arrière-plan. On perçoit l’onctuosité du whisky autant au nez qu’en bouche, le mélange de salade de fruits est onctueux et juteux, très alléchant, on a tout de suite envie de prendre une sip. La bouche est légèrement plus corsée avec une pinsée de gingembre et de poivre broyé qui nagent dans le jus de salade de fruits exotiques. Aspect tropical et festif avec une touche maritime qui s’exprime au travers de salves de sel de mer séché sur les galets. Poires, abricots, bananes, melon au miel, cerises, ananas. Délectable… La finale est tout aussi fruitée, assaisonnée d’une touche boisée un peu épicée, moyenne-longue.

Nikka Miyagikyo 15 ans Sherry Single Cask

58% alc./vol.
Sherry Single Cask #412203, Distillery Exclusive.

André 89%
Si on peut définir l’élégance en version whisky, ça ressemblerait probablement à cet embouteillage. Gorgé de fruits secs et de planchette de bois de chêne qui a avalé du sherry, jus de pommes dans lequel trempe les pelures, cerises noires, gummy bears, beau caramel gommant. Les saveurs boisées sont bien présentes sans monopoliser le nez. En revenant au nez après une dizane de minutes, on a maintenant des notes de chocolat au lait et de noix, de caramel, d’oranges, prunes, du rhum peut-être. Incroyable texture en bouche, riche et moelleuse, grasse aussi, qui roucoule sur la langue. Jusque là, l’alcool est en retrait. Une fois avalé, par contre le whisky est beaucoup plus costaud. Les saveurs de fruits secs sont pâteuses et compactes, notes de prunes et de dattes aussi et de gâteau aux fruits nappé de caramel chaud, avec un bon fond sucré. Le sherry est fusionné av

Canadian Club 40 ans – Specially bottled for John Harcarufka’s Retirement in 2001

40% alc./vol.
John Harcarufka fût president de Hiram Walker de 1993 à 2002. Cette bouteille, offerte à quelques employés, commémore sa retraite en 2001 après plus de 40 ans de service.

André 88%
Mélange de céréales et de sirop de maïs et de seigle. Beaucoup de réglisse au nez et de bonnes épices aussi. Le nez évoque aussi les pelures de pommes rouges tout juste cueillies à l’automne, une touche de caramel et d’épices tirées du bois de chêne, du poivre concassé, quelques tonalités d’acétone aussi. La bouche rappelle les bonbons de Noël en forme de cannes couleur rouge et blanc, la pelure de pomme, le caramel et le sirop de maïs et le seigle épicé et légèrement terreux. Quelques notes de fruits rappellent aussi le sherry ou le jus de raisins et l’anis. La texture est douce et veloutée avec un kick relativement prononcé d’épices en finale de bouche, moyenne-longue qui laisse un aspect finement tannique qui se noies dans des vagues de poivre concassé. Je préfère cette édition à la version officielle de 40 ans distribuée en 2017.

Game of Thrones Johnnie Walker – A Song of Fire

40.8% alc./vol.

Patrick 88%
Le Johnnie Walker que je voudrais avoir à la maison, pour pouvoir prendre quelques heures pour l’évaluer comme il faut tellement il est complexe! Nez : Du beau xérès chaleureux, avec des fruits mûrs, du caramel un peu trop sucré et de la vanille. Mais c’est quand même appétissant. Bouche : Du xérès chaleureux, du bois épicé, une touche de vanille et de caramel, le tout porté par un beau whisky de grain crémeux. Finale : D’une belle longueur et chaleureuse.

Game of Thrones Johnnie Walker – A Song of Ice

40.2% alc./vol.

Patrick 84%
Un Johnnie Walker qui gagnerait à joindre la gamme des “réguliers”. Nez : Le parfum d’un Johnnie Walker, mais dominé par les fruits tropicaux. Reste, la petite touche de fumée que j’aime tant dans les Johnnie est toujours là! Bouche : Des fruits tropicaux intenses, des épices, du bois, de la vanille et une touche de fumée. Finale : D’une belle longueur, marquée par la douceur du whisky de grain, et par les agrumes du scotch.

Cragganmore Distiller’s Edition 2005-2018

40% alc./vol.

Patrick 84%
Un bon Cragganmore, mais qui a été un peu rincé par la finition en fûts de porto. Dommage car la richesse des flaveurs de Cragganmore est habituellement “top of the class”. Nez : Du beau porto, un peu de chocolat, du malt et du chêne discret. Bouche : Du bois brûlé, du porto brûlant et des épices en feu. Finale : Un peu courte, marquée par les épices et le porto.

Tomatin 30 ans – Batch 1

46% alc./vol.

Patrick 88%
Un très bon whisky, léger, mais tout de même savoureux. Nez : Parfum relativement léger avec des agrumes, un peu de xérès et une touche de chocolat. Bouche : La douceur du xérès servi avec un morceau de chocolat au lait, avec une touche d’épices boisées. Finale : D’une belle longueur, sucrée et fruitée.

Old Pulteney 33 ans – Vintage 1983

46% alc./vol.

Patrick 93%
Un grandiose whisky, livrant la marchandise à tous les niveaux. Du bonheur à chaque gorgée. Nez : Un appétissant mélange de xérès crémeux, de fudge et de sel, servi sur une discrète planche de chêne. Bouche : Le xérès semble vouloir prendre toute la place, mais est rapidement rattrapé par le sel et le fudge. Le tout servi sur un délicieux écrin de chêne brûlé. Finale : D’une superbe longueur, marquée par le sel et le chêne.

Balvenie Tun 1509 Batch 5

52.6% alc./vol.

Patrick 94%
Un whisky extraordinaire qui saura combler les plus blasés des amateurs de scotch! Nez : Un parfum de dessert aux fruits mûrs nappé d’une bonne dose de caramel et d’un zeste d’oranges. Bouche : Du succulent xérès chaleureux, du caramel voluptueux, un zeste d’orange, un peu de bois… Wow! Finale : D’une superbe longueur, sucrée et fruitée.

Macallan Rare Cask Batch 2 – 2019 Release

43% alc./vol.

Patrick 89%
Un whisky qui pourrait être exceptionnel si ce n’était qu’on l’a trop dilué : 43%, allons donc, vous voulez rire de nous? Les saveurs présentées sont littéralement parfaites, alors si vous êtes du genre à verser un bon trait d’eau dans votre dram, vous devriez le trouver parfait. Nez : L’incomparable xérès de Macallan à son meilleur! De beaux fruits mûrs, du caramel profond, de la vanille décadente et du chocolat onctueux. Bouche : De superbes saveurs, avec les mêmes fruits, caramel, vanille et chocolat précédemment mentionnés, mais avec aussi une belle touche d’épices. Par contre, la texture en bouche est franchement décevante… Il semble que l’on ait un peu trop dilué ce nectar. Finale : Un peu courte, mais tout de même agréable.

English EN Français FR