Springbank 21 ans Single Cask

49.2% alc./vol.
Oloroso Sherry Cask, Bottled 16-06-2016, 691 bottles

André 93%
Au nez, full toffee, rhum brun, miel, salade de fruits tropicaux, chocolat au lait, sherry, agrumes. Complexe solide… Quelle texture de bouche, wow! Very silky et huileux, gras à souhait. S’ouvre sur de discrètes notes salines, avec une touche industrielle funky, genre huile à machine, puis oranges confites, framboises, purée de bananes, beewax, confiture de fruits tropicaux, sherry onctueux, raisins secs, tourbe terreuse, cuir, chocolat et toffee. La complexité de ce whisky est étonnante, l’éventail de saveurs est presque sans fin. Finale ponctuée de poivre et d’un nuage de tourbe industrielle, fruitée et un épilogue finement salé, orangé et parfumé de toffee. Ce whisky mérite du temps mais récompense tellement en retour.

Gordon & MacPhail Discovery Caol Ila 13 ans

43% alc./vol.

André 84%
Nez étonnamment doux pour un Caol Ila parfois fougueux; poires, bananes, vanille, fumée de tourbe franche, pommes poires, abricots. Texture diffuse et épare en bouche, le whisky s’efface presque immédiatement après l’entrée en bouche; purée de bananes, tangerines, agrumes, vanille et fumée un peu brute. Courte finale poivrée finement et fumée, hyper douce et volatile.

Clan Denny Loch Lomond 21 ans 1995 Single Grain

50% alc./vol.
Single Cask #DMG12087, Distilled November 1995, Bottled August 2017, 348 bottles.

André 78%
Nez franc, je ne sais pas trop si c’est de par l’apport des céréales séchées ou du taux d’alcool, ou les deux… Céréales sèches, caramel, Sugar Crisp, oranges. La bouche est agressive et franche, épicée de surcroit, mélange de miel et de toffee, d’oranges et de petits fruits sauvages. Finale longue, astringente, sèche. Un whisky a l’effet chirurgical, froid et vif. Je ne suis pas fan.

Patrick 90%
Oh que c’est le fun en bouche ça! Juste comme je commençais à me dire que les whiskys de grain étaient soporifiques, bang! Dans ma face, un superbe Loch Lomond! Nez : Des pommes jaunes sucrées, de la vanille et du chêne très discret, surtout pour un scotch de cet âge. Bouche : Oh! Quelle belle texture huileuse! Toujours les pommes jaunes, mais ici, le bois est plus présent, avec de belles épices et toujours une savoureuse vanille. Finale : D’une belle longueur, marquée par la vanille et le bois légèrement brûlé.

Old Pulteney 18 ans

46% alc./vol.
Située à l’extrême Nord-Est de l’Écosse, établie sur le port de Wick depuis 1826, la distillerie Pulteney a fondé son histoire grâce au commerce maritime. Les conditions de vieillissement dû à sa proximité avec la mer apportent au whisky un caractère particulièrement salin et iodé.

André 82%
L’attente était grande pour cette distillerie des Highlands avec les pieds dans la mer. Nez aérien frais et maritime, sel de mer, chêne sec, cannelle et chocolat noir, miel et gâteau aux fruits lointain. Les saveurs sont fades et molles tout comme la texture nullement amoureuse et sans passion. Oups… La bouche est un passage de saveurs diffuses et volatiles; vanille, chocolat, fruits secs et gâteau aux fruits, pincée de sel, oranges et agrumes, des prunes peut-être. Finale poivrée et salée, courte, Glosettes. J’ai décroché dès la première gorgée.

Oban 21 ans Special Release 2018

57.9% alc./vol.
Une édition de Oban très spéciale puisque c’est le tout premier de la série à venir en fûts de second remplissage en chêne européen. L’aigle des mers dépeint sur la bouteille est le plus grand rapace britannique, il vole aux alentours des falaises d’Oban et a une durée de vie égale à l’âge de ce whisky.

André 89%
De la douceur liquide comme seul Oban peut le faire, une des meilleures alternatives avant de plonger dans la gamme des whiskies plus maritimes et punchés. Superbe nez floral et fruité, oranges, pâquerettes, caramel et toffee, cerises et framboises, miel, abricots. On ressent de la délicatesse et de la texture sous-jacente, un souci du détail évident. La bouche offre une texture exquise, qui éclipse totalement le taux d’alcool. Côté saveurs; marmelade d’oranges, abricots, miel et poires, toffee, noix de coco, pommes vertes, agrumes et citron. Sensation huileuse et cireuse très enveloppante. Finale sur un rappel maritime discret de sel de mer et d’air frais.

Canadian Club 160 Barley Edition

42% alc./vol.
Édition soulignant le 160eme anniversaire de Canadian Club. Un blend du Canadian Club 5 ans de la distillerie Hiram Walker mélangé d’un whisky d’orge de 6 ans de la distillerie Alberta Distillers.

André 76.5%
Étrange, très étrange ce CC… Oranges sanguines avec une touche craft distillery bizarre, virgin Oak casks, céréales saupoudrées de cassonnade et d’une coulée de miel. Le nez n’est pas très généreux côté saveurs. En bouche, les céréales prédominent, puis les saveurs de whisky Canadien typiques; cassonnade, cannelle, miel, céréales, oranges et vanille. S’en suit un apport prononcé de bois de chêne et d’épices éventées, une pincée de poivre broyé aussi. Finale relativement puissante sur la cannelle. À 10$ de différence avec le Canadian Club 20 ans, sérieux, un des meilleurs 10$ de plus que vous aurez investi sur un whisky.

Naked Grouse 2018

43% alc./vol.

Patrick 80%
La première version de ce scotch m’avait impressionné, mais ici, on dirait qu’on a réalisé que les gens qui achetaient ce scotch le buvait en cocktail… Alors on a rajeuni considérablement le mélange, pour en faire un whisky bien ordinaire, rapport que dans un cocktail, ça fait pas de différence. Nez : Parfum de whisky de grain, de crème brûlée et de caramel. Bouche : Jeune whisky de grain, bois frais, quelques épices et un peu de miel. Finale : D’une longueur moyenne, épicée et boisée.

Martin 84%
Nez: Grain, malt et vanille. Herbe et caramel salé. Hormis cela, ça reste un blend plutôt tranquille. Bouche: Caramel, vanille, fruits, épices et céréales au miel. Assez plaisant, sans toutefois casser la baraque. Finale: Chaude et épicée, sur des notes de bois, mais un peu trop marquée par l’alcool. Équilibre: Pas mauvais, un bon blend de semaine, mais on est loin des vatted malts de qualité.

Old Particular Craigellachie 10 ans

48.4% alc./vol.
Refill Hogshead #DL12542, Distilled January 2008, Bottled May 2018, 353 bottles

André 82%
Bois de chêne vert, céréales maltées, herbe, vanille, bananes vertes. Y’a quelque chose de pas trop palpitant dans ce nez parsemé de saveurs verdâtres. Heureusement, la bouche offre plus de challenge; agrumes, bananes et ananas, vanille et miel, fraicheur citronnée, céréales séchées. Le point fort de ce whisky est la texture grasse et ample qui nappe bien la bouche. Finale légèrement épicée avec un retour sur les saveurs verdâtres, les agrumes et la vanille hyper crémeuse.

Bowmore 25 ans 2018

43% alc./vol.
Vieillissement en ex-bourbon cask & Spanish Sherry Cask.

André 88%
Élégant mélange de fruits secs, raisins mauves séchés, tourbe terreuse et chocolatée, sel de mer séchés sur les galets, prunes, oranges, cerises marasquin, réglisse. La bouche est souple mais légèrement trop diaphane, on dirait que les saveurs extraordinaires n’ont pas le support sur lequel s’attacher; fruits sauvages, cerises, réglisse, prunes, cerises marasquin, oranges, salé et iodé avec une belle vague de tourbe maritime terreuse et chocolatée, caramel. Sensation minérale également en bouche. Petite touche de lilas et de volette en fleur en supplément. Ce que ce whisky gagne en intensité des saveurs, il le perd en texture très ordinaire. La finale rappelle plus la compote de rhubarbe et de framboises, le sel de mer et la tourbe terreuse. Belle constance des saveurs fruitées et de l’ambiance maritime.

James E. Pepper 1776 Rye

50% alc./vol.

Patrick 89%
Un superbe rye, le genre de whiskey qu’on veut que la SAQ nous offre encore et encore! Nez : Parfum très sucré de cassonade, de seigle frais et de subtils fruits. Agréable et appétissant. Bouche : Oh les belles épices! Les épices du seigle et du bois brûlé se marient admirablement bien ensemble, avec une note discrète de petits fruits qui contribue admirablement à l’ensemble. Finale : D’une belle longueur, et plutôt boisée.

English EN Français FR