Wiser’s 15 ans

40% alc./vol.

André 84%
Le nez annonce le rye mais sans tambours et trompettes. Réglisse rouge défraichie, la pomme, poivre en grain, fruits séchés, sensation et impressions florales en plus de notes de chêne, de cassonnade et de toffee. La bouche est malheureusement un peu trop diaphane et diluée, les saveurs sont fanées et ne sont pas bien définies; savate rouge, oranges, marmelade d’oranges, pelure de pomme, rye poivré, toffee, sirop d’érable, cannelle, clou de girofle, fruits séchés. Finale langoureuse et courte. J’adore l’amalgame de saveurs mais la texture et la structure du whisky lui-même manque de panache. La dilution trop généreuse aussi affadit beaucoup ce qui qui aurait dû être un whisky mémorable.

Patrick 85%
Un très bon whisky, et un rapport qualité / prix encore meilleur! Il me semble toutefois plus agressif que l’âge et le taux d’alcool le laissaient présager. Nez : Riche arôme épicé, de biscuits, de toasts multigrains légèrement brûlées et d’un soupçon de cassonade. Bouche : Toujours les épices, les toasts et la cassonade mais avec en plus une bonne dose de chêne sec. Finale: Longue et très épicée.

Martin 86.5%
Nez: Vanille, rye et chêne épicé. La céréale ressort bien, notes de miel et de bois brûlé. Bouche: Miel, fruits rouges, épices et seigle. Touche d’érable. Texture agréable. Finale: Chaudes épices, longues et boisées, miel et orange, pâte de fruits. Équilibre: Belle douceur, belle personnalité, belle addition au portfolio Wiser’s. À quand en SAQ?

Wiser’s 35 ans

50% alc./vol.

André 93%
Définitivement un des meilleurs whisky Canadien de l’année, tellement mérité. Nez simplement envoûtant; planche à cointrer en cèdre, rye bien épicé et cireux, cannelle, cassonnade, clou de girofle, poivre, petits fruits sauvages. Incroyable texture en bouche, surtout compte tenu des bonnes épices et du taux d’alcool; les odeurs du nez se confirment en bouche. Très axé sur les céréales mais le rye tout particulièrement, cannelle bien relevée, clou de girofle mélangé de grains de poivre, la sensation d’alcool se concentre en fond de bouche et confirme l’âge du liquide. La patience apportera des flaveurs de lilas en fleur et de sirop d’érable mélangé de poivre noir concassé, le rye s’arrondit de plus en plus, pour en devenir presque cireux. La finale est très longue, bien épicée et une savoureuse ode au rye. Quelle belle expérience de dégustation.

Patrick 93%
Quand on voit « 35 ans » sur l’étiquette de la bouteille, les attentes ne peuvent qu’être élevées! Et elles sont rencontrées! Un whisky riche, complexe bien balancé et tout simplement super le fun à boire! Bref, un whisky qui saura facilement impressionner vos amis, que ce soit avec son étiquette, sa saveur ou probablement les deux! Nez : Savoureux parfum avec des notes fruitées, épicées, caramélisées, vanillées et une touche de chêne. Bouche : Wow! Les épices du chêne et du seigle, une bonne dose de fruits, des fleurs, de la vanille, un peu de cassonade et de caramel et encore du bois! Finale: D’une belle longueur, épicée, boisée et subtilement fruitée.

Martin 92%
Nez: Rond et doux, rye puissant sur une planche de chêne poussiéreuse. Cerise noire et framboise. Bouche: Belle texture affirmée, le maïs du mashbill est bien représenté ici, le degré d’alcool semble plus élevé. Une solide expérience. Finale: Chaude, longue et sur les épices et le bois. Rappelle un Booker’s. Équilibre: Un bel exemple de whisky canadien agé. Juste le fait de pouvoir se scorer un whisky de 35 ans à moins de 200$ lui mérite une couple de points.

Wiser’s Canadian Rye Whisky

40% alc./vol.

André 85%
Toute-épice, beaucoup de caramel, une touche poivrée. Goûté après le Knob Creek Rye, celui-ci est de beaucoup plus approchable, les notes vanillées et mielleuses aidant mais sans dénigrer le style. Belles nuances apportées pas le paradoxe des éléments épicés et sucrés. La bouche est douce et bien équilibrée, le sucre et le toffee un peu trop en avant-plan par contre, suivi d’une brève apparition de chêne toasté et caramélisé suivi de fruits secs, les raisins peut-être. Finale épicée et subtilement poivrée, les fruits encore et le sucre et le caramel brûlé. Un bon rye whisky, bien présenté et très approchable.

Patrick 82%
D’une belle complexité, mais manque un peu de finesse. Un bon whisky, mais qui pourrait probablement être facilement amélioré, connaissant le talent des gens chez Corby ! Nez : Épices, caramel, quelques notes de pommes et de vanille. Bouche : Sucré et épicé, avec de belles notes de pommes rouges, du chêne épicé et un sucre brun subtil. Finale : D’une longueur moyenne, avec un peu de sucre épicé.

Martin 83%
Grandes jambes goulues sur find un degré plus foncé que le deluxe. Nez: Fond de seigle, de menthe et de vanille. Sirop d’érable? Assez près de l’original, avec toutefois un petit kick qui le démarque un peu. Bouche: Caramel, épices du seigle, légère menthe. Plus ou moins aqueux, avec une pointe d’anis. Finale: Courte avec quelques épices sur un toast de pumpernickel beurré. Équilibre: Assez léger, mais rempli de promesses. Un pourcentage d’alcool supérieur n’aurait, comme dans bien des cas, été que bénéfique.

Wiser’s Deluxe

40% alc./vol.
Le slogan original était « Wiser and Older ». En effet, ce whisky contient en grande partie du whisky de 10 ans.

André 81%
Light. Rye et bonbons en forme de poissons rouges et blancs mais de façon très diffuse. L’épine dorsale de Wiser’s y est bien mais sans personnalité et raffinement. Sirupeux en bouche, viscosité intéressante. La finale de bonbons casse grippe aromatisés au miel. Correct, sans plus.

Patrick 86%
Au nez, rye, agrumes, fruits. Très bien. au goût, maïs, sucre, fruits. La finale est un peu amère, toffee, fruits! Commentaire final : Complexe. Très bien. Une valeur sure, un des meilleur rapport qualité/prix disponible au Québec. Idéal pour s’initier aux whiskies canadiens pour pas cher.

Martin 85%
Orange pâle et doré, tournesol avec jambes qui prennent leur temps. Nez: Vanille, banane et érable. Grains de céréales assez proéminents. Quelques herbes et épices, mais rien ne crée de grandes attentes. Bouche: Fruits des champs, vanille avec très peu de bois et d’épices. Bonnes doses de caramel et de pouding chômeur. Très léger et sucré. Finale: On continue sur une courte vague de chêne et d’épices. Une petite amertume vient nous agresser vers la fin. Équilibre: Pas mauvais du tout, le plus grand des canadian whiskys de semaine.

RV 84.5%
Probablement excellent en cocktail, avec une personnalité à bon quotient d’adaptabilité. Blé vert et carreau de moulée un peu malté. Chaud sur les papilles et un peu vanillé, rarement rencontré dans les whiskies canadiens. Finale trop calme mais juste assez sucré. Agréable et à bon prix.

Wiser’s Legacy

45% alc./vol.

André 94%
Nez fruité à souhait sur fond tapissé de bourbon et de cerises marasquin masquant le sec du rye. La cannelle et la canne à sucre font leur apparition accompagné de réglisse et il s’arrondit encore agréablement au nez même si il ne réussit pas à éclipser sa provenance de rye canadien. La bouche est généreuse, ample et soyeuse, les fruits règnent et dominent le tout d’une main feutrée et mais fort bien maitrisée. La balance est exceptionnelle sur une finale en duo épices-fruits rouges jumelé d’une pointe orangée. Il aura fallu attendre à la mi-décembre pour trouver mon whisky canadien de l’année. J’en suis encore sur le cul.

Patrick 90%
Au nez, un mélange de rye et de bourbon… Un bon mélange d’épice et un subtil arôme de Caribou sucré qui donne le goût de continuer la dégustation!! Au goût, mon Dieu! On dirait plutôt qu’on vient d’ouvrir un vieux grand cru de Bordeaux d’au moins 1973… Jusqu’à ce que les épices viennent nous rappeler qu’il s’agit d’un rye! Le tout finit dans la vanille nous laissant deviner tout le temps que ce whisky a passé en barrique. Une belle complexité, un excellent équilibre et surtout de l’originalité. Mon whisky canadien de l’année 2010.

Martin 92.5%
Belles grandes jambes langoureuses sur une toile de fond d’ambre généreux. Nez: Explosion de rye mentholé au départ. On poursuit avec un faible mais équilibré caramel, avec chêne, érable et pommes rouges. On fait volte-face ensuite sur un raz-de-marée de seigle. Bouche: Très crémeux au niveau de sa texture. Épices du rye, poivre blanc, pommes et chêne grillé. Vanille et clou de girofle. Tout-à-fait impressionnant. Finale: Relativement longue et bien poivrée de vanille, de bois et de pommes. Équilibre: Une grande réussite de Wiser’s, et un beau « statement » de qualité pour le whisky canadien. On espère que ce n’est pas un accident, car il vient se hisser tout près de la gamme Forty Creek.

RV 87%
La fille du grand boss: un peu trop de bon goût, une approche un peu hautaine, mais sympathique et dont le sourire nous laisse un très bon souvenir. À l’ouverture, indéniablement un rye, mais après avoir passablement respiré, les oranges sortent, suivi d’un nail polish lustré, puis de cannelle. L’arrivée est essentiellement fruitée, puis vient le rye, de plus en plus épicé. Me fait beaucoup penser au Highwest Rendez Vous. La finale est dans le même thème, avec un bel équilibre au niveau des épicés, et l’aftertaste surprend un peu avec des notes de blés d’une durée remarquable, tout un whisky, classy et épicé.

Wiser’s Red Letter 2012 Release

45% alc./vol.
Embouteillé à 6000 exemplaires, non filtrée à froid et à fin de vieillissement de 150 jours (pour célébrer les 150 de Wiser’s) en barils de chêne blanc vierge.

André 76.5%
Beau fruité accompagné d’un rye piquant la langue, légèrement épicé. Assez unidimensionnel en bouche. Je n’aimes personnellement pas la finale, on dirait un whisky brut, qui n’a pas terminé sa maturation. Gagne à respirer afin qu’il s’arrondisse en bouche mais globalement, une énorme déception personnelle surtout pour le prix déboursé.

Patrick 81%
Cassonade typique d’un canadien. Goût très sucré de cassonade épicée aussi très typique. Léger fruité (cerises?) qui lui permet d’aller se chercher quelques points de plus. Pas de surprises, pas de déception, une valeur sure. Manque toutefois un peu de finish, ce qui lui fait perdre 4 à 5 points.

RV 91.5%
Une fois de plus, la grande Classe Canadienne. Au nez, cuir, cuivre, vanille et traces de confiture à la citrouille, La citrouille ouvre en bouche mais ensuite le cuir monte avec des épices, pour mourir sur une finale très longue. En seconde gorgée, le piquant d’alcool sort davantage, et d’autres épices se présentent, un signe pour moi d’un excellent Whisky. La plus longue finale canadienne, de loin. Définitivement, très élaboré. Un prix élevé, peut-être, mais côté sophistication, au main d’une superbe représentante du peuple canadien, je mettrais au défi la plupart des Scotches et Scots d’en arriver a un aussi beau résultat.

English EN Français FR