Arran 10 ans

46% alc./vol.
Un single malt qui fera date dans l’histoire de cette jeune distillerie. Non filtré à froid, il résulte de l’assemblage de 60% de fûts de bourbon et 40% de fûts de sherry.

André 89%
Rafraichissant à souhait, clean, marin. Une pointe citronné en milieu de bouche et une finale plus longue que ce qu’on aurait pensé au départ. Après avoir acheté une des premières bouteilles de cette distillerie mise sur le marché voilà ± 5 ans, j’attendais avec impatience le premier embouteillage officiel d’un 10 ou 12 ans de cette distillerie. L’attente a été récompensée. Bravo, merveilleux & simplement renversant. Une de mes découvertes 2007 également.

Patrick 90%
Wow! Une fois de plus Arran se surpasse. Depuis leur toute première bouteille, ils ont toujours été l’une de mes 3 distilleries préférée! Au nez, parfum délicat d’agrumes avec quelque chose de marin… Au goût, le sel, l’orge, l’huile! Wow! Un peu de vanille pour assurer un mariage parfait entre les saveurs. Un peu d’épices (très léger). À chaque gorgée, je le trouve meilleur.

Martin 82%
D’un teint ambré très pâle, ce scotch ne demande qu’à être goûté. Nez: Fruits salés, pomme salée voire même pomme-cheddar. Jujubes frais. Bouche: Sel marin, noix salées. Le malt est plus faible que je ne l’aurais souhaité. Retour des fruits salés. Finale: Des vapeurs de vanille remontent. Canneberges roulées dans le beurre. Pas très long comme finale. Équilibre: Un whisky qui gagnerait à se calmer le ponpon sur les fruits pour laisser place aux céréales.

RV 87%
Il y a un terreux dedans… Feuilles mortes aussi. Pommes au goût. Très bon.

Arran 10 ans Private Cask LCBO

55.4% alc./vol.
First Fill Bourbon Cask, cask #2005/800228

André 80%
Poires fraiches, vanille, caramel, miel et pommes vertes, céréales maltées. Après environ 15 minutes, notes d’herbe verte mouillée, eucalyptus et un fond de bas de laine plein de sueur. La bouche étonne par sa douceur, mais est ennuyeusement rectiligne; saveurs verdâtres, puis céréales nappées de miel et de vanille et parsemé de cosses de pommes vertes. Y’a encore dans ce whisky une touche organique bizarre pas super agréable, genre de bas que tu sors de tes bottes de randonnées après t’être tapé l’Acropole des Draveurs. La finale est insipide et lassante, pelure de pomme verte, céréales maltées, caramel et vanille avec même un léger fond chloré. Très décevant de la part de cette distillerie qui nous a habitué à beaucoup plus de qualité et d’équilibre.

Patrick 80%
Un whisky pas mauvais, mais tout de même bien ordinaire. Genre, ça ne vaut pas le détour par l’Ontario, et si vous y êtes déjà, ça vaut pas le détour jusqu’à l’allée des scotchs. Nez : Sucre blanc, chêne, vanille, miel, pommes. Bref, sucré et légèrement fruité. Bouche : Cassonade, bois brûlé, un peu agrumes et des épices. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le bois brûlé et les épices.

Arran 100% Proof

50% alc./vol.

André 87%
Dès que vous approchez le nez du verre, l’orge vous saute rageusement à la figure! Le chêne apporte une présence en bouche grasse et huileuse qui colle au palais afin de vous apporter les notes de fruits et de cacao. Très rafraichissant et « désaltérant ». Le tout n’arrive pas à vous enlever le haut taux d’alcool qui vous accompagnera dans une très longue finale. Vraiment pas désagréable. J’en reprendrais volontiers un verre!

RV 87%
Très clean au nez, avec grain et pointe de feuille de saule plantée en terre rouge. Très jolie arrivée en bouche de blé et de feuilles sucrée et un taux d’alcool bien contrôlé, avec une finale qui s’étire vers des petites baies sauvages légèrement métalliques. Du champs, on passes à la digue de pierre où un rouleau de barbelé métallique rouillée repose au centre d’une talle de gadelles. Du beau stuff champêtre, une Arran sans artifice qui se fies sur sa personnalité seule pour nous charmer, et ça fonctionnes.

Patrick 90%
Au nez, une délicieuse orge enrobée d’un feuillu sucré enchanteur. Au goût, Arran confirme qu’elle sera la distillerie à surveiller au 21ème siècle! L’Ile d’Arran bénéficie d’un climat particulier : malgré sa très haute latitude (à la hauteur de la baie d’Hudson), on sent le climat tropical percer dans ce whisky! En effet, je dégusterais volontiers ce whisky sous l’un des palmiers de l’Ile! Ce scotch est tout en douceur, avec un goût où l’orge se mélange avec un feuillu de cocotier et un arrière goût qui nous rappelle que la mer n’est pas si loin.

Arran 12 ans Cask Strength Batch #2

53.6% alc./vol.
Conçu à partir de 17 first-fill sherry butts et de 4 second-fill sherry hogsheads. 13200 bouteilles, embouteillé en septembre 2012.

André 89.5%
Nez plus musclé et définitivement plus maritime. Pommes vertes, un peu de sel et encore cette tornade de fruits tropicaux, les oranges ou nectarines encore une fois de plus. En bouche le whisky évolue sur des notes de grains de café enrobés de chocolat noir sans délaisser ses notes de fruits tropicaux et d’orange. L’alcool est discret et à peine perceptible, tellement adouci par les douces notes de fruits. Seule l’épilogue de la finale est plus pointue et cela sera le seul moment où l’alcool sera un peu plus présent. La finale est épicée même si huileuse et le whisky s’accroche admirablement en bouche… pour notre plus grand plaisir. Savoureux et musclé.

Patrick 89%
Bien balancé, l’alcool n’est pas trop présent malgré sa force. Un très très bon whisky, juste à la limite d’être exceptionnel. Nez : Chêne et sucre blanc et fruits tropicaux. Semble léger au point de plutôt rappeler un single grain. Bouche : Les notes de xérès d’expriment en bouche, accompagnées de notes de bois brûlé, de vanille et de chocolat noir. A la seconde gorgée, on détecte aussi des notes d’orange. Finale : Longue, et marquée par les notes de xérès et d’orange.

Martin 90%
Bel ambre neutre et doré, riche et profond. Nez: Un beau malt grillé se marie au chêne et à la vanille dans un chaudron contenant des pommes caramélisées. Bouche: Gâteau crémeux à la vanille noyé dans les épices du cask strength. Impossible de passer à côté des fraises dans la crème fouettée et du café en grains. Finale: À court terme on reste sur épices et crème, mais les fruits tropicaux continuent à surfer éternellement. Équilibre: Excellent, principalement à cause de la subtilité de son taux d’alcool élevé. À moins que ça je ne suis pas certain qu’on aurait autant flippé.

Arran 13 ans Private Cask SAQ

55.6% alc./vol.
Distillé le 28 mai 2001 et embouteillé le 8 juillet 2014 du fût de sherry #2001/95 spécialement pour la SAQ Signature, bouteille #5 of 342.

André 86%
Cœur de pommes rouges, poires, fruits rouges divers. Belle fraicheur, le xérès n’est pas en évidence même si le whisky est lui-même fortement porté sur les fruits. En bouche; cerises rouges, poivre, épices diverses, fruits confits, gâteau aux fruits. L’alcool est un peu agressif en introduction de bouche avant l’arrivée pacificatrice du chocolat noir et du toffee et un retour rapide sur les cerises noires. Belle finale malheureusement un peu trop influencée par l’alcool. La texture est superbe dans son ensemble, les saveurs sont douces mais pour moi il y a déséquilibre sur l’alcool à partir de la bouche.

Patrick 94%
La définition même d’un dram classique, tant pour le goût, la texture que son effet envoutant! Courrez en achetez une, il n’y en a qu’à peine plus de 300! Nez : Sucre d’orge et jus de raisin. Intense et envoutant. Bouche : Sucré-salé, avec les fruits, les épices du bois et les céréales se battant pour attirer notre attention. On ne sent pas du tout la force de l’alcool tellement les saveurs sont intenses et bien équilibrées. Finale : Longue et nous laissant dans un état contemplatif.

Martin 89.5%
Orangé roux et cuivré encore une fois rempli de promesses. Nez: Gonflé de multiples facettes, riche caramel, toffee, dulce de leche. Raisins, pruneaux et muscade. Sherry quelqu’un? Tabac à pipe. Bouche: Épices astringentes du xérès, encore un caramel onctueux, fruits rouges gorgés de jus, raisins secs, dattes, réglisse rouge et noire. Vraiment délicieux, avec un taux d’alcool qui rehausse admirablement le tout. Finale: Toutes les notes justes d’un sherry cask sont frappées, je me répète encore. Finale longue et sèche sur les accents classiques de la planche de chêne infusée de xérès. Équilibre: Excellent embouteillage, mais la question se pose, est-il trop cher? Son exclusivité à la SAQ ne change rien, mais son taux cask strength peut certainement valoir quelques dollars.

Arran 14 ans

46% alc./vol.
Issu de l’assemblage de fûts de bourbon et de sherry de premier et deuxième remplissage.

André 88%
Simple mais tellement bien équilibré. Nez fruité (pêches, pommes poêlées dans du beurre. Plus rond que le 10 ans, hyper léger, une touche de brûlé et des notes typiques de la distillerie Arran, calmées par le sucre des fruits et du baril de bourbon. Finale étrange aux arômes d’épices et de bananes sucrées. Une étonnante surprise.

Patrick 87%
Céréales chauffées baignant dans un bain de xérès. Au goût, la saveur de chêne brûlé est proéminente, avec un soupçon de vanille, de sel et d’épices. Le tout est enrobé par un xérès assez agréable. Bien équilibré, plaisant en bouche, rien de révolutionnaire mais parfait pour les froides soirées d’automne où l’un veut simplement un dram pour se réchauffer.

Martin 85.5%
Jaune pâle au point d’y voir de la tourbe ou un fût de bourbon, avec de douces jambes pas trop pressées. Nez: Orge et herbe classiques de la distillerie. Sucre doré avec un peu de citron. Crème et vanille. Bouche: Jolis fruits, épices et réglisse rouge. Une touche de caramel et de chocolat blanc accompagne un drôle de sel marin. Finale: Sucrée et épicée, sur un lit d’agrumes, voire même d’ananas tranché. Belle longueur. Équilibre: À la hauteur d’Arran, malgré qu’il aurait été bien d’y retrouver un peu plus de complexité.

RV 88.5%
Revenir à la source peut se révéler un très beau voyage. Au nez, le grain à peine acide marque le début d’un scotch peut-être un peu trop apprivoisé. Par contre, en bouche le grain se retrouve brûlé mais avec parcimonie. En finale, le grain se raffine et se termine sur de la farine brune toujours un peu brûlé. Silencieusement, c’est un whisky d’équilibre qui s’installe de manière confortable là où les finitions tentent parfois trop de se faire remarquer. Arran comme il devrait s’en faire davantage.

English EN Français FR