Okanagan Spirits Laird of Fintry Single Malt – Lot #3

42% alc./vol.
Second Fill Bourbon Barrel – affinage en Freshly Emptied French Oak Barrels provenant d’un vignoble de la vallée de l’Okanagan. Les 1500 bouteilles de la production annuelle sont attribuées par une loterie, alors, bonne chance!

André 90%
Nez savoureux, entre les notes de fruits tirées du vin et celles des fruits du sherry. Pommes rouges, fruits rouges, prunes séchées, raisins secs, sensation un peu poudreuse en bouche, chocolat au lait, caramel, cassonnade, cannelle. La bouche est douce et fruitée, belle texture fluide, beaucoup de fruits secs, raisins et pruneaux séchés, pomme rouge bien mûre, cerises noires, caramel et voluptueuses saveurs d’oranges. Rétro-olfaction d’oranges, de poires et de raisins secs, cerises noires… superbe. Jujubes… wow… L’apport des fûts de bourbons est sans équivoque surtout en finale de bouche, j’ai l’impression de me taper un single malt affiné en fût de Booker’s ou de Wild Turkey… Finale très fruitée, hyper influencée par les notes de bourbon et le vin rouge, avec une légère touche d’épices. Superbe alliage de saveurs, belle texture, balance exacte. Un beau single malt, présentation irréprochable.


Publié dans Whisky Canadien Tagués avec :

Buffalo Trace Antique Collection William Larue Weller Vintage 2016

67.7% alc./vol.

André 93.5%
Wow! Prunes et cerises noires, tabac, vieux cuir, dattes, oranges. Onctueux au nez, estival et réconfortant, cette texture douce et feutrée (même à ce taux d’alcool impressionnant) apportée par le blé est unique. Une fois en bouche, le whisky est presque réservé, l’alcool est tapi dans le fond du verre et attend patiemment. Cette même onctuosité du nez est aussi perceptible en bouche, le liquide couvre la bouche comme une douillette par temps de grand froid; avalanche de fruits de toute sorte (mêmes qu’au nez, je suis un peu décu de ne pas y découvrir bien des variantes d’ailleurs), mélange de dattes, de prunes et de cerises noires, puis volée d’alcool puissant s’époumonnant dans des relents sec et astringents un peu vieillots et poussiéreux, cannelle et grosse réglisse rouge pas subtile. Finale de pelure de pomme rouge, rye, poivre et de fût de chêne carbonisé. Un whisky coup de poing ou 2×4 avec des clous…


Publié dans Whiskey Américain Tagués avec :

Bulleit Bourbon Barrel Strength – Batch #02

62.7% alc./vol.
Fabriqué à partir d’un mashbill composé de 68% de maIs, 28% de seigle et de 4% d’orge maltée.

André 85.5%
Nez féroce. Brûlé du bois carbonisé, fumée, caramel et butterscotch, mélange de cannelle et de poivre noir moulu, chêne séché. Très masculin dans l’approche, tranché et direct. Je m’attendais à un coup de poing d’alcool en entrée de bouche mais ce n’est pas le cas. Le whisky est souple et l’alcool bien maitrisé. Au niveau des saveurs, beaucoup de poivre et de cannelle avec toujours cette saveur de fût brûlé en toile de fond, la cassonnade surchauffée et les oranges, le chocolat noir amer et une finale sèche et poivrée. Rétro-olfaction d’épices et de vieux rye terreux, le bois mouillé et beaucoup d’épices. Pas mon type de whisky mais une présentation à l’approche intéressante. Sans être le bourbon qui vous fera tomber de votre selle, je vous promets une virée dont vous tirerez bien du plaisir. Un beau trophé de chasse pour la whisky room!


Publié dans Whiskey Américain Tagués avec :

Jack Daniel’s Single Barrel – Barrel Proof – Batch #16-7007

64.8% alc./vol.
Bottled October 31st 2016.

André 88%
Y’a finalement quelqu’un qui a allumé le cul des mouches à feu chez JD pis qui s’est demandé ‘’pourquoi on embouteille des single barrel à 47% ???’’. La réponse, un vrai cask strength au taux hallucinant de 64.8%… Nez puissant, le fût de chêne carbonisé, notes de caramel brûlé, de réglisse rouge et de fruits sauvages, sirop d’érable, banane flambée. Malgré tout, le taux d’alcool demeure discret ce qui est étonnant. Laisser le whisky respirer aidera les notes de cerises noires à émerger avec passion du verre. La texture est souple et presque feutrée, ce qui cache bien l’alcool puissant. Bouche; caramel, vanille flambée, fût de chêne brûlé, cerises noires, bananes flambées. Relativement rectiligne comme présentation mais ça fait la job en sale comme stuff. Cannelle et cloude girofle habituels, nappés de caramel chauffé à la poêle. Finale moyennement longue ou l’alcool est un peu plus perceptible, épices, cerises et charcoal. Bien que cette édition mérite réellement le détour, je suis d’avis que certaines versions single barrel à 47% d’alcool sont supérieures. De un, l’alcool un peu plus bas permet l’expression d’arômes plus subtils, de deux, l’ensemble de la bouche est aussi légèrement moins sèche. Niveau équilibre, on a quelque chose de bien dans les cas mais mon cœur balance du côté des single barrel à 47%. Ceci étant dit, cette nouvelle expression (car JD ne sont pas les champions des nouveautés disons…) trouve réellement sa place dans le portfolio de la distillerie. Les amateurs redécouvreront leur distillerie préférée et les snobs qui boudent JD auront la machoire qui leur dévissera par terre.


Publié dans Whiskey Américain Tagués avec :

Bookers « Bluegrill Creek » Batch #2016-04

64% alc./vol.

André 87%
Nez qui va vers vous. Réglisse rouge, cannelle, pelure de pomme, charcoal, sucre brun et beaucoup de saveurs découlant du maïs, vanille. L’arrivée en bouche livre une texture soyeuse et texturée, qui mélangée avec un peu de salive aide à affronter le taux d’alcool puissant, épicé et astringent. En début de bouche, notes de cassonnade et de vanille, réglisse rouge, anis, cannelle. La vague d’alcool à beacoup de mordant surtout avec l’apport de la sécheresse apportée par les notes du bois de chêne et du charcoal genre bois carbonisé. Finale de bouche parsemée de piments rouges et de poivre, très strong, avec une toute finale très sèche et astringente livrant aussi passablement de saveurs du bois de chêne. Pas ma batch préférée de Bookers mais une qualité qui fait pâlir d’envie beaucoup d’autres producteurs.


Publié dans Whiskey Américain Tagués avec :

Maker’s Mark Cask Strength Batch #15-03

55.7% alc./vol.

André 87%
Comment un whisky à 55.7% peut êtres aussi doux au nez… Caramel, rye pousiéreux, mie de pain, sirop d’érable, cannelle, clou de girofle. À l’aération, les notes d’épices émergent avec vigueur. L’arrivée en bouche est sharp, très épicée, le mélange de cannelle et de clou de girofle prédomine et se terminent par des tonalités de poivre moulu. Pelures de pommes rouges, cannelle, rye, planche de cèdre rouge séchées, petits fruits sauvages rouges. C’est définitivement un whisky pour les amateurs patients, le fait de laisser le whisky prendre place ainsi qu’aux saveurs de se stabiliser ce qui, aidera grandement à l’équilibre générale. Au fil des gorgées, l’alcool est plus posé, les épices plus douces et les notes de fruits un peu plus présentes. Malgré les notes de fruits, la finale est un peu oaky, même les notes de caramel et de butterscotch n’arrivent pas complètement à adoucir la sensation un peu tannique apportée par le bois de chêne vert. Finale s’étirant sur les épices et la pelure de pomme rouge. Un whisky de belle conception mais un peu trop dominé par le bois à partir de la finale de bouche.


Publié dans Whiskey Américain Tagués avec :