Douglas Laing Executive Decision Aberlour 25 ans Single Cask 1988

douglas-laing-aberlour-25

50.9% alc./vol.
Fût #9967, 88 bouteilles.

André 87%
Un Aberlour complètement hors-norme, loin du sherry cask livre à la sauce bourbon cask. Nez doux et silky, fruité à saveur de salade de fruits, d’herbe sec, grains de céréales moulus. C’est quand même drôle de goûter un Aberlour sans le sherry, dans une dégustation à l’aveugle, ok, mais en sachant c’est quoi, c’est très déstabilisant… La bouche est douce, le bourbon cask est à l’avant-plan, le sucre vanillé, le bois de chêne un peu sec, puis encore la salade de fruits, le citron et les épices en fond de bouche. Finale de bonne longueur, sans autre variante qu’apportées précédemment. Les épices se soulèvent en coup de vent en toute finale et la salade de fruits, omniprésente, s’éteint lentement dans une finale où l’alcool est plus perceptible. Définitivement en dehors des sentiers battus des Aberlour traditionnels mais une addition intéressante et challengeante pour le dégustateur plus expérimenté. J’aime l’expérience du différent mais je déplore le manque de diversité de la composition et de l’expérience en général.

Patrick 89%
Nez : Belle profondeur.  Caramel brûlé, chêne, xérès délicat.  Bouche : Superbe sensation en bouche, huileuse et chaleureuse.  Xérès, caramel, chêne et épices.  Bref, tout y est!  Finale : Longue et chaleureuse, épicée et boisée.  Balance : Malgré que j’aie plutôt l’impression que ce whisky est en fait 10 ans plus jeune, il offre une superbe complexité et une balance exemplaire.

Publié dans Speyside Tagués avec : ,

North Port Brechin 23 ans 1971

54.7% alc./vol.
Bouteille #2143, Rare Malts Selection.

Patrick 85%
Nez : Parfum d’orge épicé et de chêne puissant.  Bouche : Comme mordre dans une planche de chêne!  Quelques épices, un peu d’orge bref, un beau mélange simple et efficace.  Finale : Longue et savoureuse, marquée par le chêne brûlé.  Balance : Un bon dram efficace, j’aurais aimé voir ce que ça aurait pu donner avec les masters blenders d’aujourd’hui.

Publié dans Speyside Tagués avec : ,

Provenance Caperdonich 11 ans

46% alc./vol.
Distillé en 1996, embouteillé en 2008, cask #4200.

Patrick 90%
Complexe!  Au point que j’en suis demeuré perplexe.  Comment le nez fait-il pour être si différent de la bouche?  Et surtout, comment se fait-il que l’ensemble soit si harmonieux?  Un whisky de dégustation, lorsqu’on peut prendre le temps de le décortiquer.  Nez : Parfum de sucre de bonbon rouge à la framboise, avec une touche de caramel et de vanille.  L’ensemble n’est toutefois pas si sucré que ça, ce qui en fait un bouquet très intéressant.  Bouche : Chêne, puis herbe fraîchement couchée et pointe de poivre.  Puis, le sucre arrive, mais un sucre épicé.  Finale : Épicée, mais tout de même sucrée.

Publié dans Speyside Tagués avec : ,

Still Waters Stalk & Barrel Single Malt Whisky Cask #11

stalk-barrel-1

62.3% alc./vol.

Patrick 92%
Une belle bête complexe et savoureuse me rappelant un peu Glenmorangie (ce qui est pour moi un superbe compliment). Je ne suis pas fan de cette distillerie, mais je me dois de faire une exception ici. J’espère qu’ils sont pris la recette en note et que celle-ci deviendra un produit régulier! Nez: Feuilles fraichement coupées et agrumes. Un peu de sucre blanc vient enrober le tout. Bouche : Wow! Comme mordre dans une planche de chêne. Le tout baignant dans les agrumes sucrés et les épices chaleureuses. Texture en bouche très huileuse et agréable. Finale : Longue et savoureuse, marquée par les agrumes et les épices.

Publié dans Whisky Canadien Tagués avec : ,

Still Waters Stalk & Barrel Single Malt Whisky Cask #13

stalk-barrel-1

46% alc./vol.

Patrick 85%
Un bon whisky frais et jeune. Pas dans ma palette, mais définitivement un sans-faute. Nez: Sucré et fruité avec une touche rappelant des feuilles vertes qu’on aurait écrasé. Bouche : De belles épices fraiches et de succulentes feuilles vertes, avec une pointe de vanille. Finale : D’une belle longueur et savoureuse.

Publié dans Whisky Canadien Tagués avec : ,

SMWS 127.38 Port Charlotte 10 ans

PH_SMWS

66.3% alc./vol.
« Enticing fume of a peat reek » – Distillé le 20 août 2003, 618 bouteilles.

André 90%
Pourquoi perdre du temps à parler et négocier quand on peut crisser un coup de pelle ronde en pleine face ? Fuck la subtilité (à prime abord) allons directement au but… comme on dit «le chemin le plus court est celui en ligne droite ». Nez fumé, avide et bestial adouci par le sherry cask. Bûches de bois mouillé en train de brûler, tourbe, céréales au miel, étrangement des notes d’agrumes et d’oranges aussi. Texture huileuse en bouche se transformant en suie de cheminée et de tourbe verte terreuse médicinale et salée. Finale longue assaisonnée au sherry, maelstrom de tourbe verte, fumée de feu de camp, sel, vanille et miel.

Patrick 90%
Superbe whisky, d’une intensité et d’une complexité incroyable. J’en veux plus. Nez: Bacon brûlé et fumé, sauce soya et touche de champignons. Bouche : Tourbe brûlée, voire carbonisée. Herbe et pointe d’algues qui viennent donner une touche juteuse au scotch. Finale : Longue, dominée par la cendre.

Publié dans Islay Tagués avec : , ,

Évaluations

Merci à

Catégories

Évaluateurs