Ledaig 1996/2015 Vintage 19 ans Oloroso Shery Finish

46.3% alc./vol.

André 88%
Au nez, immédiatement la tourbe bizarre de Ledaig, mélange de terre et de sphaigne humide un peu ‘’racineuse’’, qui se mélange avec les odeurs de raisins secs, d’ananas, d’agrumes et d’oranges, fruits séchés et raisins secs. En respirant cela tourne aux saveurs de noisettes grillées et une bonne rasade de fumée terreuse et grasse. Pas le genre de nez qui me rejoint mais une présentation bien ficelée. La fumée en bouche surprend par son intensité, insoupçonnée au nez. Le sherry presque liquoreux ouvre la marche, suivi des fruits séchés et de la tourbe puissante, maritime qui offre des relents salés et poivrés en toute finale. Finale de feuilles vertes et d’herbe mouillée, tourbe grasse et humide, terre battue, confiture de fruits, pommes rouges, fruits séchés. Signature unique pour ce Ledaig comme beaucoup de leurs parutions. Ce type de tourbe n’est définitivement pas à la portée de tous mais les amateurs de whisky tourbés seront ravis. Ce whisky serait peut-être plus dans sa famille avec les whiskies des Highlands tourbés que sur les Iles Écossaises.


Publié dans Islands

Douglas Laing Premium Barrel Highland Park 13 ans

46% alc./vol.
Limited edition of 319 bottles.

André 78%
Nez frais et fruité; agrumes, poires, vanille, léger citronné, filin de sel de mer et fine fumée efface. Ce whisky est plutôt anonyme au nez en plus d’être volatile. La bouche offre les mêmes fruits tropicaux et beaucoup de poires et de saveurs un peu citronnées, une fumée de tourbe un peu plus présente s’étiolant dans des notes de miel et de sel de mer saupoudrés d’épices. La texture est un peu fade et diluée, l’ensemble manque de profondeur sans ne pas être équilibré par contre… La finale est douce et épurée, portée sur les épices et le bois de chêne. Une édition peut-être trop jeune et qui manque du caractère donné par les fûts de xérès. Si l’on compare avec la plupart des éditions Douglas Laing Old Particular, qui sont elles aussi des single cask, on pourrait aussi blâmer rapidement le taux d’alcool. Coudonc, la présentation dans la cruche était kick-ass, c’est déjà ça de pris…


Publié dans Islands Tagués avec :

Balvenie Single Barrel 12 ans First Fill Single Cask #2019

47.8% alc./vol.
Bottle #66

André 88%
Signature à la Balvenie surtout avec le first fill bourbon cask laissant toute la place aux douces saveurs de céréales afin de s’étendre et s’exprimer avec passion. Douces notes de céréales, de miel et de vanille que nuance de savoureuses épices un peu sèches. Tarte aux pommes sucrées, toute-épice, cannelle, gingembre. Belle ambivalence entre les notes sucrées et texturées tirées du fût de chêne et les accents aiguisés des épices. En bouche; fruits tropicaux, poires, vanille crémeuse, épices. Belle texture mielleuse rafraichissante menant à une finale qui s’éteint tout en douceur en laissant des étincelles d’épices. J’adore le style, la présentation et le rapport qualité-prix.


Publié dans Speyside Tagués avec :

Cutty Sark 15 ans

40% alc./vol.

André 82%
Nez agréable, gentil et abordable. Notes de sherry et petits fruits, céréales au miel, agrumes, poires, oranges et d’évidentes notes de fumée. La bouche offre une sensation diluée et un peu diaphane, petite gifle de gingembre, calmée par des vagues de vanille crémeuse, pomme rouge, oranges, gros bloc de toffee avec des notes de chocolat ou de café au lait. La finale est sur le caramel brûlé et la vanille, très rectiligne et pas super varié comme éventail de saveurs. Rien pour casser la barraque mais un whisky agréable à consommer, sans se caser la tête.


Publié dans Blends Tagués avec :

Jack Daniel’s Single Barrel #16-6107

47% alc./vol.
La légende raconte que Jack Daniel quitta le foyer familial à l’âge de 6 ans pour voler de ses propres ailes. Dan Call, un ami proche, l’hébergea dans sa famille. Dan Call était fermier, pasteur, et notamment Distillateur. Grâce à lui, Jack a appris un métier : la fabrication du Whiskey. Après quelques années d’apprentissage, Jack rachète la distillerie de Dan Call pour produire son propre Whiskey. Cette édition est le fruit d’un mashbill composée de 80% de maïs, 12% d’orge maltée et de 8% de seigle.

André 86.5%
Le dédain de certains amateurs de whisky pour Jack Daniel’s est parfois difficile à comprendre, car avec les éditions single barrel, ce whisky américain a vraiment tout pour plaire. Typique au nez; cerises, réglisse rouge, fût brûlé, caramel, douceur du maïs, amoureux et racoleur, touche d’épices bien dosée. La bouche est fruitée et sucrée, belle texture, pleine et ronde, la réglisse rouge à pleine bouche, la pelure de pomme, les fruits sauvages, avec un kick-off d’épices tirées du rye. La finale est fruitée, généreusement poivrée et épicée, saveurs de sucre caramélisé, de belle longueur, avec une rétro-olfaction sèche et boisée (bois brûlé). Un maudit bon dram de semaine, sans trop de prétention mais de belle confection.


Publié dans Whiskey Américain Tagués avec :

JP Wiser’s Dissertation Rare Cask Series – Batch A.A1262

46.1% alc./vol.

André 93%
J’ai attribué à la plus haute note à ce whisky lors de la dégustation à l’aveugle des échantillons des CWA 2016. Ce whisky affiche une finesse et un équilibre rarement vu dans les whiskies Canadiens, de l’agilité et de l’équilibre digne du marcheur sur le fil de fer, une balance exceptionnelle des éléments. Nez; fruits rouges, sirop d’érable, cèdre, réglisse rouge, cannelle, rye floral un peu vieilot et poudreux, présence contrôlée du bois de chêne. Ce whisky offre une souplesse tant au nez qu’en bouche, la texture est hallucinante en bouche, soyeuse et qui nappe la bouche avec passion de ses bras fruités, ce qui nous prépare pour l’arrivée des épices et de la canelle, fort soutenue d’ailleurs et de belles notes poivrées. Légère astringence tirée de bois de chêne qui accompagne également les épices (tout-épices, cannelle, clou de girofle, poivre). La finale est très épicée et poivrée, la cannelle explose en bouche et s’accompagne de petits fruits sauvages et de cerises. Malgré les notes de caramel, de cassonnade et de sirop d’érable, ce whisky est robuste et franc, généreusement épicé. Définitivement unique dans tous les sens du terme. Don Livermore est un génie du whisky.


Publié dans Whisky Canadien Tagués avec :