West Cork Glengarriff Serie Bug Oak Charred Cask

43% alc./vol.
Ce Single Malt irlandais a la particularité d’avoir vieillit dans d’ex-sherry cask pour avoir ensuite été affiné, pendant une période de 6 mois supplémentaire, dans un fût à la composition singulière à base de bois de Morta dit « Bog Oak ». Ce type de bois en fossilisation se trouve dans des tourbières où l’oxygène est absent. Il s’agit pour la plupart de forêts de chênes submergées il y a plusieurs milliers d’années.

André 89%
Le nez est grandement influencé par le virgin oak malgré les odeurs de fumée et d’orange. On dirait que l’on a mis le feu à un tas de pelures d’oranges séchées. Donc, oranges, chocolat au lait, fumée lointaine, virgin oak, une touche de sherry et de fruits rouges, céréales nappées de miel, toffee. L’ensemble du nez est doux avec une touche masculine musquée et de suie de cheminée. Ce qui étonne en bouche, c’est la force des épices dont le gingembre en avant-plan, puis la pelure de pomme rouge, la réglisse, oranges, ananas, petits fruits sauvages, fumée amadouée par la texture crémeuse du virgin oak. Wow… Longue finale, épicée et fumée, beaucoup de corps et de variantes dans les saveurs et une adorable texture. Une superbe découverte et de la singularité et pied carré.


Tagués avec :

Bunnahabhain 12 ans Warehouse 9 Manzanilla Sherry Butt Cask #332

52.4% alc./vol.
Distilled 14/02/2005

André 92%
Quel effet a le fût sur le vieillissement… Intéressant ici, on a le fût 332, alors que j’ai évalué le fût 331 précédemment, même batch distillée le 14 février 2005, même type de fût Manzanilla, vieilli dans le même entrepôt et embouteillé la même date… mais 2 fûts différents. Cet échantillon présente une couleur plus orangée, vraiment impressionnante. Cerises noires, toffee, raisins secs, chocolat noir, prunes, oranges, saveurs plus intenses que dans l’autre fût #331 évalué. Étrangement j’ai des notes de fumée en retrait ou peut-être est-ce le résiduel de l’échantillon Moine dégusté quelques heures plus tôt. La bouche est intense, tannique et presque sirupeuse, une touche de sel de mer puis le tsunami de fruits rouges divers et de raisins, framboises et cerises noires, cosses d’orange aussi. Finale plus en pente douce, on joue beaucoup la carte de la texture et de l’onctuosité, moins d’épices mais des notes de poivre noir relativement importantes. Directement dans ma palette de goût en plus d’offrir une qualité indéniable au niveau de la présentation générale.


Tagués avec :

Bunnahabhain 13 ans Warehouse 9 Oloroso Moine Finish

55.9% alc./vol.
Cask #AR13000007, Distilled 26/01/2004.

André 92.5%
Feu de plage avec des mottes de tourbe terreuse, raisins secs, prunes, grosse vanille tirée du fût de chêne, cerises noires, confiture de framboise, poivre broyé, grosse pelure de raisins mauves, vineux à souhait. La texture est hallucinante en bouche, grosse onctuosité collante et huileuse, de l’amour en texture. Le sherry et la tourbe dansent comme un couple amoureux profitant des dernières notes de la chanson sans se lâcher. Cerises noires, confiture de framboises, raisins séchés, sel et poivre, feu de tourbe dans le sable humide, cuir. J’adore la façon langoureuse qu’a la tourbe de s’attendrir dans le verre lorsque l’on prend le temps de laisser le tout respirer pendant de longues minutes, cette tourbe de terre mouillée et d’herbe singulière. Impressionnant agencement de saveurs que l’on aurait pu associer au départ comme de la dualité mais force de constater que le rendu final est étonnant et déboussolant de par le contraste des saveurs mais l’agencement réussi.


Tagués avec :

Teeling Whiskey Stout Cask

46% alc./vol.
Galway Bay Brewery, Finished in 200 Fathoms Imperial Stout, Bottled 07/2017. Teeling Stout Cask est né du mariage très irlandais du whiskey et de la bière. Cette expression est élaborée avec l’aide précieuse de la brasserie artisanale Galway Bay. La brasserie a d’abord utilisé d’anciens fûts de Teeling Small Batch pour vieillir sa bière «200 Fathoms Imperial Stout» pendant un an, puis Teeling a récupéré ces fûts pour réaliser à son tour un affinage spécial d’une durée de 6 mois pour ce whisky. Une édition limitée à 12 000 bouteilles dans le monde.

André 85%
Café torréfié et chocolat amer, noix de coco, les petits fruits rouges, la poire juteuse dans la vanille, notes de poivre et de cannelle, oranges, caramel chaud. La bouche poursuit le développement de ces mêmes arômes et saveurs auxquelles s’ajoutent une bonne dose épicée. La texture est crémeuse et maternelle, sur la vanille et le caramel. La finale est courte, présentant des notes de céréales maltées et de café torréfié. Un bon whisky de semaine, agréable et sans trop de prétention.

Patrick 83%
Un bon whisky frais, parfait en camping au coin du feu. Mais un peu cher pour un produit, somme toute assez simple. Nez : Whisky de grain, fruits frais, vanille et légères épices. Bouche : Fruits exotiques, bois brûlé, vanille. Finale : D’une longueur moyenne, fruitée et légère.


Tagués avec :

Signatory Vintage Port Ellen 21 ans 1976

57.9% alc./vol.
Distilled 28/09/76, Bottled 27/04/98 from cask #4754, Bottle 96 of 252

André 92.5%
Superbe approche feutrée sur les fruits tropicaux et les agrumes, oranges, beaucoup de noix de coco et de sucre et une sensation poudreuse qui rappelle les bonbons cigarettes Popaye, en plus d’une agréable tourbe phénolique et d’accents de verdure. La bouche quant à elle développe des saveurs de fruits confits, de camphre et d’herbe verte mouillée. La finale est très poivrée et épicée avec des notes campées de fruits rouges. Belle présentation, très fruitée et poivrée. Les saveurs de sont goulues et intenses, l’expérience générale très agréable.

Patrick 91%
Un superbe whisky appétissant et légèrement… Surprenant! Nez : Évidemment, la fumée de tourbe est au premier plan, mais ce qui me surprend est la… Noix de coco! Et aussi des agrumes, du sel de mer et du foin sec. Appétissant. Bouche : Un raz-de-marée de sel, les épices d’un chêne bien sec, des agrumes et très subtilement une note de toast « chocolat-confiture-de-fraise » avec un trait de vanille. Finale : D’une belle longueur, marquée par le charbon.


Tagués avec :

Port Ellen 4th Release 25 ans – 1978-2004 – Bottle 0695

56.2% alc./vol.
Bottled 2004, Limited Edition of 5100 bottles, Bottle 0695. Construite en 1824 au sud de l’île d’Islay, Port Ellen fut le théâtre de nombreuses expérimentations technologiques qui au 20eme siècle révolutionnèrent l’industrie du whisky. Fermée de 1930 à 1969, elle accueille sur son site en 1973 un centre de maltage, chargé de fournir toutes les distilleries de l’île en orge maltée fumée. Fermée en 1983, Port Ellen perd sa licence de production en 1992 et avec elle tout espoir de reproduire un jour. Au tout début des années 2000, ses bâtiments dont ne subsistent que les pagodes et les chais de vieillissements, sont abattus. Si la fin des années 90 et le début des années 2000 furent prospères en versions single casks, brut de fûts mises en bouteilles par les négociants ; depuis 5 ans son malt très iodé et fumé se fait de plus en plus rare.

André 95%
Superbe nez, onctueux et opulent. Agrumes, accents maritimes, sel de mer, oranges, caramel, vanille et chocolat noir. Texture feutrée en bouche, texture hyper soyeuse et langoureuse sur la vanille fouettée et le coconut, tourbe terreuse phénolique amadouée, et beaucoup de poivre broyé. Incroyable d’avoir une texture si exquise et raffinée avec un taux d’alcool si puissant. La finale est interminable, longue et les notes de tourbe sont juste et bien dosées. Le tout s’étire longuement sur des notes de coconut, de chocolat noir et de moue de café. Superbe sur toute la ligne. One of a kind.


Tagués avec :
Top