Balvenie 15 ans Sherry Cask

47.8% alc./vol.
Single Cask #4179, Bottle #565.

André 93%
L’esprit des fêtes version whisky. Gâteau au fruits maison, cerises noires, oranges, épices, cannelle, gingembre, prunes, un peu tannique dans l’approche, avec une sensation de sherry un peu vieillot mais de bonne vivacité. Incroyable texture en bouche, licoreux; fruits secs, cerises, gingembre, chocolat noir, une touche de bois de chêne, compote de pommes, cerises trempées dans le chocolat noir, dates, raisins secs. Belle palette aromatique jumelée d’une texture exquise. Finale épicée et piquante, un peu sèche sur le bois de chêne, amertume du chocolat noir et poivre noir. Pas donné mais un sure shot à coup sûr.

Glenmorangie The Cadboll

43% alc./vol.
Vieilli en fûts de bourbon, il a été affiné en barriques de vins doux composés des cépages de muscat et de sémillon. Ce whisky tient son nom de la coupe Cadboll, une coupe de vin qui appartenait aux Macleods de Cadboll, qui fondèrent Glenmorangie House au 16ème siècle. The Cadboll fait partie de la Legends Collection de Glenmorangie, tout comme les whiskies suivants: The Duthac, The Dornoch, The Tayne et The Tarlogan.

André 87%
La douceur même, telle que Glenmorangie peut si bien le faire. Fruits confits, poires, ananas, raisins secs, prunes, miel, oranges, citron, poires et pêches, assaisonné de cannelle et de gingembre. La texture est superbe, feutrée et douce, les fruits rouges en avant-plan puis les fruits divers (ananas, poires, orange, citron). L’équilibre général est bien contrôlé et l’expérience de dégustation très agréable. On perçoit aussi le cask finish avec ses effets funky et sa texture moelleuse. Ce qui est étonnant, c’est que l’on ici réussi à intégrer les deux cask finish sans dénaturer l’épine dorsale des saveurs primaires du spirit de la distillerie, le 10 ans Original. Finale moyenne longue, plus épicée et légèrement sèche, laissant toute la place aux fruits. Un whisky savoureux et généreux, complexe sans trop le paraitre, ça en fait un bon dram de semaine!

Evan Williams Single Barrel 2010

43.3% alc./vol.

Patrick 85%
Un très bon whiskey, un très bon bourbon, mais j’ai déjà vu des meilleurs rapports qualité prix. Peut-être un peu trop dilué? Nez : Parfum de céréales sucrées, avec une touche de cerises et de vanille. Bouche : Du bois brûlé, de la vanille des fruits frais et une astringence du tonnerre! Finale: D’une belle longueur et très boisée.

Bruichladdich Octomore Edition 09.3 Octomore Farm 5 ans

62.9% alc./vol.
52 tonnes d’orge tirés du Irene’s Fields sur la Octomore Farm de l’Ile d’Islay près du village de Port Charlotte et de la distillerie Bruichladdich ont produit 134 fûts de spirit distillés en 2012. Maturation pendant 5 ans en divers types de fûts : combination de 1st fill ex-American whiskey (25%), 2nd fill ex-bourbon (10%), 3rd fill virgin oak (25%), 2nd fill Rivesaltes (20%) et 2nd fill Syrah casks (20%). 18000 bouteilles, 133 ppm.

André 91.5% Nez plus franc que l’édition 9.1. Beaucoup de céréales fumées au nez, pommes poires, miel, vanille, d’ananas, jus de citron, tourbe puissante presque médicinale, surtout en fond de bouche, genre diachilons. La bouche est dominée au départ par les céréales fumées. On devine par la suite les saveurs de fruits tropicaux qui émergent lentement du nuage de tourbe; poires, pêches, pommes poires, ananas. S’ajoutent ensuite de savoureuses notes sucrées de miel et de crème fouettée à la vanille. La texture offre beaucoup d’onctuosité en bouche, côté huileux intéressant aussi qui nappe bien la bouche et qui aide les saveurs secondaires à souvrir comme une queue de pan. Remonte ensuite en bouche des accents salins, le gingembre fraichement râpé, notes maritimes et légèrement terreuses. Finale punchée sur le poivre broyé et la fumée médicinale. Quand la force de l’alcool rencontre la délicatesse et le raffinement des saveurs et arômes, on a droit à un malt d’exception.

Patrick 93%
De la grosse grosse tourbe intense, mais qui présente tout de même une certaine complexité. Un drink pour adultes vaccinés! Et oui, c’est excellent. Nez : Belle fumée de tourbe huileuse, avec une touche de vanille et de caramel et du bruyères subtil. Bouche : Toujours la belle fumée de tourbe huileuse, sel de mer, bruyères et chêne brûlé. Finale : D’une superbe longueur, marquée par la fumée et le chêne brûlé.

Bruichladdich Octomore Edition 09.1 Dialogos 5 ans

59.1% alc./vol.
Distillé en 2012, maturation en Ex-American whiskey cask ; 51% Jim Beam, 26% Jack Daniels, 15% Clermont et 8% Old Grand Dad. Édition de 42,000 bouteilles. 156 ppm.

André 86.5%
Agrumes et citron, tourbe persistante bourrée d’herbe verte, terre mouillée après la pluie, ananas et vanille. La bouche est sur les céréales, le jus de citron et les fruits tropicaux. La tourbe est franche, puissante et herbacée, poivrée par moment et aussi sur le bois de chêne carbonisé, réglisse noire. La texture par contre est digne de mention, belle souplesse et onctuosité sont au rendez-vous. La finale est sur les fruits à chair au départ, avant d’être balayés par une vague de tourbe puissante, des notes phénolique, salées et de bois calciné. Rétro-olfaction de feu de bois sur la plage et de terre mouillée. Pas mauvais mais ça manque de hook et de raffinement en général.

Patrick 93%
Gros, intense, savoureux, bien construit. Yep, les Octomore se sont grandement améliorés dernièrement. J’adore! La tourbe a son meilleur!! Nez : De la fumée tourbe riche et envoûtante, du chêne, de la vanille, du caramel et des notes terreuses. Bouche : Oh que c’est bon. De la grosse tourbe fumée, du chêne, de la terre et un peu de caramel, le tout porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, fumée et épicée.

Port Charlotte MC:01 Marsala Casks 2009

56.3% alc./vol.
Produit à partir d’un mélange de 48% de whisky de 6 ans d’âge vieillis en French Oak Casks et 52% vieillis en fûts de American Whiskey Cask, ensuite affinés pendant plus de 2 ans en fut de Marsala. Une édition à 40ppm.

André 86%
Grosse tourbe grasse, sale et herbacée, chocolat noir amer, cendre de feu de foyer, caramel, vanille et fruits tropicaux. L’attaque de bouche est herbacée et poivrée, puis se stabilise dans des notes de fruits tropicaux (poires, oranges, bananes et mangue), pommes nappées de chocolat noir amer fondu, saupoudrés de sel marin et d’algues de mer séchées. Quelques accents de viande rouge aussi et de cuir mouillé. C’est puissant et musclé en bouche, le tout avec un taux d’alcool relevé et une sécheresse un peu mordante. Finale poivrée et fumée, sèche et épicée. J’aurais probablement aimé un eproportion moins importante de French Cask que j’aurais troqué pour du bourbon cask, question d’amadouer cette bête de tourbe un peu sauvage. Je ne sais pas si c’est ma mémoire qui me trouble mais cette édition manque de nuance et de raffinement. La tourbe est en coup de poing et la présentation est relativement uniforme. La majorité des fruits et des saveurs secondaires sont écrasées par la tourbe pas subtile en formule coup de poing. J’ai vu mieux comme édition Port Charlotte. Les amateurs hardcore de tourbe aimeront probablement mais l’amateur en quête de subtilité et de détails ne se laissera probablement pas berner de façon si facile. Et ce n’est pas parce que l’on présente de la tourbe puissante que l’on ne peut pas faire dans la complexité, pensez aux Édition Octomore…

Patrick 93%
Wow, ça c’est mon genre de whisky! J’adore, c’est tout ce qu’il faut à la bonne place. Nez : Oh wow. Mon mélange favori de fumée de tourbe et de fruits. Aussi des abricots, du caramel salé, de la vanille et… Du goudron! Bouche : Wow, de la tourbe, du goudron, des fruits mûrs, du caramel salé, de la vanille, du bois brûlé. Miam miam miam. Finale : D’une belle longueur, fruitée et légèrement fumée.

Martin 88%
Nez: Hyper vineux et ultra fruité. La tourbe est très discrète et subtile, mais ô combien agréable. Fruits rouges et tourbe is the name of the game. Céréales voilées. Bouche: Chaud et salé, presque astringent. Texture légère, avec de fortes influences du fût de vin. Fruits des champs, cuir, tourbe verte, citron et sel. Finale: Bois, épices, citron et framboise. Tourbe et feu de camp. Équilibre: Un superbe whisky, mais on dirait que le fût de marsala sied moins à un malt particulier comme le Port Charlotte. -2 points pour Gryffondor…

Port Charlotte 10 ans Heavily Peated

50% alc./vol.

André 90.5%
Pour amateur de tourbe avertis, ce whisky est un must! Tourbe agricole, ananas frais, purée de bananes, grosse gousse de vanille, jus de citron, minéral aussi genre galets avec du sel de mer séchés dessus au soleil, varech, sel de mer. J’aime beaucoup le fait que même si ce whisky est tourbé, celle-ci n’efface pas les odeurs plus discrètes et fines. Du beau travail au niveau équilibre général. Texture grasse en bouche, mouth coating, sur les saveurs de salade de fruits, d’ananas et de poires, jus de citron, oranges ou mandarines, fumée de tourbe maritime, algues et sel de mer. Finale camphrée, herbeuse et poivrée.

Patrick 90%
Tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un whisky d’Islay. De la tourbe, de la fumée et un ensemble de saveurs assemblées de manière magistrale. Nez : Belle grosse tourbe pas subtile pantoute, avec une touche herbeuse et crasseuse comme j’aime mes whiskys tourbés. Bouche : Belle tourbe fraîche, chêne brûlé deux fois plutôt qu’une, présentant globalement une saveur de feu de camp et de tourbe. Et une discrète note sucrée qui rends l’ensemble hyper agréable à boire. Pas subtil, mais très efficace. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée de tourbe, le bois brûlé et une touche herbeuse.

Martin 91.5%
Nez: Superbe tourbe, végétale, agricole et feutrée à la fois. Herbe, citron et sucre en poudre. Vanille, agrumes, chêne et crème. Bouche: Miel et vanille, tourbe et fleur de sel. Caramel, fruits mijotés et malt grillé. Douces épices, fruits tropicaux accompagnés d’une juste minéralité. Finale: Longue et posée, sucre en poudre, chêne et poivre rose. Douce tourbe omniprésente. Équilibre: Exquis, avec Port Charlotte difficile de rater la cible.

Bruichladdich Black Art 26 ans 1990 Edition 06.1

46.9% alc./vol.
Cette 6ème édition de la série cryptique Black Art de Bruichladdich a été élaborée à partir d’une combinaison de fûts distillés en 1990 dont l’origine est confidentielle. Élevé pendant 26 ans et embouteillé à 46,9 degrés, ce single malt d’Islay est une édition limitée à 18 000 bouteilles, numérotées individuellement.

André 92%
Superbe nez; ananas, bananes, poires, miel, abricots, confiture de fruits rouges, raisins secs, dattes, prunes, pommes Granny Smith, chocolat noir. Onctuosité en bouche, très riche en saveur et texture; raisins secs, sherry, melon au miel, mangue, ananas, prunes, poires. Belles notes herbacées bien dosées et tourbe discrète avec un accents de wine cask intriguant. Légère touche de souffre très passagère à la première gorgée. Finale de tango endiablé de poivre, épices, de fruits et de saveurs maritimes. Un whisky à la fois délicat et affirmé sur ses origines. On reconnait bien l’enseignement du Maitre McEwan dans son jeune Padawan Harnett.

Patrick 92%
Un whisky d’une complexité que j’ai rarement vu, le tout magistralement balancé. Impressionnant. Nez : Parfum très fruité, avec des mûres, du caramel, du chocolat, du raisin. Alléchant ! Bouche : Très fruité et sucré, avec du chocolat et du caramel, un peu de bois brûlé. Aussi, du miel, de la vanille, du tabac, du gingembre… Wow, impressionnant ! Finale : D’une belle longueur, d’une complexité incomparable.

Martin 93.5%
Nez: Soyeux et fruité. Raisins et fruits rouges, tabac à pipe, musc, fruits des champs et chêne humide. Bouche: Compote de fruits rouges, bois, épices, pruneaux, dattes, cacao, muscade et cuir. Incroyable texture. Finale: Épices, longue descente toute en douceur. Cuir, tannins, raisin, planche poussiéreuse, réglisse noire. Équilibre: Équilibré, complexe, bonheur. Un grand malt avec comme pratiquement seule imperfection son prix.

Bruichladdich Single Cask Evolution Vintage 2006

64.3% alc./vol.
KWM bottling, Distilled 28-11-2006, Bottled 23-01-2018, from Riversaltes Cask #3307, 269 bottles. Distillé à partir d’orge Chalice, cultivée sur l’Ile d’Islay et vieilli en fût de vin Riversales.

André 89%
Le nez offre de solides notes de confiture de fruits, de fraises et framboises mais présenté en version très polie et arrondie. On détecte rapidement l’utilisation du wine cask qui apporte un rendu fruité bien différent de sherry ou porto. Donc, fruits; framboises et fraises, vin rouge, sensation un peu poreuse et ronde, miel et chocolat, un peu terreux aussi, genre terre mouillée. La bouche est fruitée et mielleuse, réglisse rouge, oranges et chocolat. Le wine cask a pleinement intégré les saveurs de céréales douces, tout comme les épices. La finale est longue et douce, sur les fruits rouges, les fruits sauvages nappés de miel. Une présentation unique comme Bruicladdich peut le faire, faut encore que cela tombe dans votre palette de goût.

Patrick 86%
Un gros whisky intense et pas très subtil. Mais ça reste quand même un whisky très le fun! Nez : Parfum très fruité, très vineux, avec quelques oranges et une note discrète de caramel et de chêne. Bouche : Intense à tous les points de vue : D’abord à cause de l’alcool, puis à cause du vin rouge et enfin à cause qu’il est très chaleureux. Aussi, une petite touche de caramel. Finale : Très longue, marquée par le vin rouge.

Martin 90%
Nez: Vin chaud, belle rondeur. Fruits mijotés, sel marin, chêne et cuir. Framboises et brin de scie. Bouche: Superbe texture, sirop de table, fruits rouges, miel et vanille. Épices, porto, sherry, bois et raisins. Sublime, mais avec un taux d’alcool qui n’est pas pour les néophytes. Finale: Longue, chaude et épicée. Encore les oranges, les raisins et le chêne sec. Équilibre: Excellent whisky, grande complexité, comme bien d’autres impossibles à retrouver…

Glenfiddich Winter Storm 2017 – Batch #1 – Experimental Straight from the Cask – Cask #7

51.4% alc./vol.
Glenfiddich de 21 ans d’âge affiné pendant 6 à 9 mois en fût de vin de glace Canadien. Cette version n’est pas distribuée sur le marché et est un échantillon tiré directement d’un des fûts.

André 92%
Très doux au nez, belle vanille crémeuse, céréales Sugar Crisp, bananes, ananas, savoureuses notes sucrées, salade de fruits tropicaux, oranges, poires, abricots, léger côté citronné et frais super agréable. Ce qui marque la bouche, c’est la texture huileuse et grasse, parfaite pour la dent sucrée; salade de fruits tropicaux, poires, ananas, oranges, raisins verts, wine gums. Very sticky… Finale un peu courte, mais compensée par l’hyper générosité des saveurs couvrant une vaste étendue de la palette des fruits, bonne envolée d’épices et de poivre aussi. J’aime beaucoup l’accent légèrement licoreux qui demeure en bouche après chaque gorgée et la sensation générale rafraichissante laissée par la finale. La douceur du spirit de Glenfiddich s’est très bien prêté au jeu du cask finish. Définitivement, j’aurais embouteillé à 51% plutôt que comme la version grand marché à 43%.

Glenfiddich Experimental Series #03 Winter Storm 21 ans

43% alc./vol.
Glenfiddich de 21 ans d’âge affiné pendant quelques mois en fût de vin de glace Canadien.

Patrick 83%
Avec un whisky fait en quelque sorte en mon honneur, mes attentes étaient élevées (sans jokes, je suis le canadien qui a inspiré le produit en étant prisonnier de la distillerie pendant trois jours à cause de la pire tempête de neige en 60 ans!). Et je suis plutôt déçu. 21 ans pour ça, bof. Nez : Parfum léger, fruité et légèrement sucré. Bouche : Sucré, très épicé, des pommes cramées et boisé…. Je m’attendais toutefois à un produit mieux balancé. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé.

Port Charlotte Islay Barley 2011

50% alc./vol.

Patrick 93%
Que c’est bon. Menoum, wow, miam miam miam. T’aime la tourbe? Poses-toi pas de questions, tu vas adorer. Genre, les Laphroaig d’il y a 15 ans rencontrent les Bowmore de la même époque! Et en plus, beau bonus, on ne ressent pas du tout la force de l’alcool. Nez : Oh la belle fumée toi! Fumée de tourbe fraîche, gazon jauni, avec une subtile touche maritime. Bouche : De la fumée de tourbe subtilement sucrée, du créosote et un peu de poivre et pas mal de sel. Oh que c’est bon ça! Finale : D’une belle longueur, fumée, sucrée et avec du bois très brûlé.

Bastille 1789 Single Malt

43% alc./vol.

Patrick 80%
Ouin… Pas évident de donner une note à ce whisky. C’est bon, mais je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas envie de m’en servir un autre verre. Probablement trop sucré. Nez : Parfum de jeune whisky de malt sucré et marqué par les céréales et par des fruits délicieusement sucrés. Bouche : Oh…. Meilleur que ce que je m’attendais! Du sucre très chaleureux, du chêne, quelques épices et un beau mix de fruits sucrés venant des différentes finitions en fûts. Finale :D’une belle longueur, fruitée et sucrée.

Frysk Hynder Single Malt

48% alc./vol.
Malt type: Barley, Distilled 04-06-07, Bottled 07-10-14 from Cognac cask #70C, bottle 448

André 35%
Sérieusement, un 35% généreux. Pour ceux de vous qui se disent « simonac, regarde tous les bons whiskies qu’il déguste », bien voici une évaluation qui montrera que cela n’est pas toujours une partie de plaisir. La cerise sur le sundae, après avoir passé une semaine de merde et de s’assoir le soir pour évaluer un whisky et tomber sur… ce… eee… pitoyable breuvage pour qui juste le fait d’être embouteillé est déjà un non-sens, de mettre en péril des consommateurs de la sorte et que « cela » réussisse à passer tous les tests de salubrité, c’est se demander si y’a des gens qui ont fait leur job correctement. Au nez, sirop pour la grippe à saveur de la cerise (c’est certain que même les parasite de la grippe ne survivront pas), de raisins mauves pourris nappés de caramel, grains de céréales trempés dans une mouture de jus de fruits. Holy shit… La bouche rappelle la bile suivant une bonne rasade de vomi dans la toilette, vous savez lorsque vous vous êtes vidé l’estomac et que les hauts le cœur sont si puissant que vous avez l’impression que les deux côtés de votre estomac se touchent à chaque reflux gastrique, le sirop de cerise hyper fruité, les raisins mauves, de gâteau aux fruits. Finale… Je ne peux pas vous en parler, car j’ai tout tenté pour m’enlever les « restants » de saveurs que j’avais en bouche. Ce whisky est dans la liste pour la palme du whisky le plus infecte jamais évalué sur ce site. Je ne pensais pas qu’évaluer des whiskies était un hobby à risque…

Macallan Edition No.4

48.4% alc./vol.
Cette edition est le fruit de 7 différents types de fûts; European/American Oak refill butts, European/American Oak refill hogsheads, American Oak first fill Vasyma hogsheads, European Oak first fill Diego Martin Rosado butts, European Oak first fill Jose Y Miguel Martin butts, European Oak first fill Tevasa butts/puncheons et European Oak first fill Tevasa hogsheads.

André 91%
Café au lait, chocolat au lait, cacao, pommes caramel, oranges, sherry onctueux, petits fruits sauvages, gingembre, brin de scie. En bouche; dattes, oranges, chocolat au lait, xérès calme et langoureux, gingembre et poivre, caramel, miel, raisins de Corinthe. Belle texture, ronde et sexy et qui cachent bien l’apport d’épices. Beaucoup de tannins provenant du bois encore une fois arrondi par les notes de chocolat au lait. Finale truffes au chocolat au lait fourré de raisins secs et d’oranges roulé dans les épices.

Patrick 93%
OK, je vais m’en acheter une bouteille sur-le-champ! Pour amateurs de whisky au xérès, difficile de trouver mieux sans se mettre en faillite. Nez : Parfum de fruits mûrs suaves et sucrés, avec du chocolat au lait et une pointe de vanille. Bouche : Wow! Du chocolat épicé, de la vanille, des fruits-mûrs-sur-le-party… Wow! Finale: D’une belle longueur, mais on voudrait qu’elle soit beaucoup plus longue tellement c’est bon!

Macallan 18 ans Triple Cask

43% alc./vol.
2018

Patrick 89%
Un superbe whisky tout en retenue, mais qui saura combler bien des palais! Nez : Parfum très léger, presque absent. Des fruits, des noix et un peu de sucre à du malt parvient à percer. Bouche : Oh, c’est ici que ça se passe! De beaux fruits mûrs, un peu de chêne et du sucre succulent. Finale : D’une belle longueur, fruitée et légèrement épicée.

Macallan 15 ans Triple Cask

43% alc./vol.

Patrick 86%
Un très bon whisky, mais à ma grande surprise, j’ai préféré le 12 ans! Nez : Parfum sucré et légèrement fruité, tout en subtilité. Bouche : Du beau sucre, du jus de raisin légèrement épicé et une touche de parfum de rose. Finale :D’une longueur moyenne, marquée par la chaleur du chêne et de la rose.

Macallan 12 ans Triple Cask

40% alc./vol.

Patrick 87%
Un très bon whisky, mais un peu cher pour un 12 ans à 40%. Nez : Un beau parfum subtilement fruité et sucré, avec une touche d’épices et de noix. Bouche: Le beau xérès de Macallan, adoucit par un léger chêne sucré, des noix et de la vanille. Finale : Un peu courte, mais suffisamment agréable pour qu’on veuille s’en servir un autre verre.

Glenfiddich Experimental Series #04 Fire and Cane

43% alc./vol.
Glenfiddich tourbé ayant été affiné pendant plus de 3 mois en ex-rum barrel.

André 84.5%
J’avais bien hate de gouter au 4eme opus de la série Experimental. Le IPA et le Ice Wine Cask m’avaient grandement plû. Mais d’avoir une idée en tête est une chose, la concrétiser en est une autre… Rhum fumé et épicé, bien sucré, pommes mûrie et poquées, vous savez, quand il y a des bouts brunâtres par ce qu’elle a mangé quelques coups… cassonnade brûlée au chalumeau, tarte aux pommes, discrètes épices. Malheureusement, la texture est vraiment décevante, plate et uniforme, aucune nuance malgré les saveurs alléchantes. Un whisky qui rappelle les tropiques et les Caraïbes; pommes et cassonnade, épices, rhum sucré et épicé, fumée de bois brûlé, toffee. Finale très courte, sucrée et fumée. Idée intéressante mais rendu discutable.

Patrick 86%
Exactement ce qui est annoncé sur la bouteille!! Un bon rapport qualité prix. Nez : Beau mélange de cassonade et d’épices. Bouche : Épices sucrés, chêne et touche de jus de raisin subtile. Finale : D’une longueur moyenne, avec des épices sucrées.

Old Malt Cask Macduff 20 ans

50% alc./vol.
Refill Barrel #14414, Distilled October 1997, Bottled November 2017, 134 bottles

André 83%
Exquis. Fruits tropicaux, pommes verte et pomme jaune, oranges, miel, léger citronné. Délicat malgré le taux d’alcool. La bouche déménage pas mal plus; grosse livraison de poivre qui accompagne la salade de fruits et les pommes, cosses d’oranges pelées, grains de céréales séchés, miel et vanille, édredon dodu d’épices bien relevées. Finale de toffee poivré, de framboises et d’anis, miel. Expérience générale de montagnes Russes, difficile de suivre la ligne directrice malgré des saveurs intéressantes.

Patrick 84%
Un très bon whisky, mais rien non plus pour écrire à sa mère, à moins d’être en manque d’estime de soi au point de vouloir lui dire que vous avez bu un de whisky de 20 ans. Mais tsé, c’est aussi à ça que certains forums sur Facebook servent. Nez : Oranges, poivre, vanille et pommes. Bouche : Poivre intense, un peu de fruits et une touche de pommes sucrée bien mure. Finale : Très chaleureuse et épicée.

Old Malt Cask Dufftown 18 ans

50% alc./vol.
589 bouteilles – 1995 – 2014

Patrick 89%
Un très bon whisky, avec lequel on doit prendre son temps. C’est très bon, avec peu de tout ce que j’aime! Nez : Relativement discret, avec du malt, de la vanille et des fruits des champs trop discrets. Bouche : Oh, c’est un beau whisky ça! Pommes, agrumes, fudge et un peu de fruits des champs. Finale : D’une belle longueur, avec de l’orge et du chêne.

Old Malt Cask Glenburgie 18 ans

50% alc./vol.
Refill Hogshead HL14246, Distilled July 1999, Bottled September 2017, 330 bottles

André 90%
Wow, quel nez! Oranges, pommes vertes, miel, raisins verts, grosse vanille attendrissante nuancée d’une touche de gingembre, fruits tropicaux, presque citronné par moment. J’adore l’approche feutrée de ce whisky, la richesse des fruits, sa présentation feutrée et raffinée. La texture de bouche est soyeuse, hyper fruitée mais maintenant avec des accents de petits fruits rouges sauvages et de framboises. Cosses des pommes vertes, raisins, citron, poires, miel, vanille, avec une touche de gingembre et de réglisse. Finale punchée, épicée, pomme verte, sucre. Surprenant, moi qui n’attendait rien de cette distillerie, une belle découverte.

Patrick 87%
Un très bon whisky, offrant une belle intensité mesurée. Le genre de whisky toujours plaisant à boire. Nez : Au déjeuner, après avoir bu votre jus d’orange, vous prenez un café noir intense. Avec une touche de sucre. Bouche: Caramel salé et miel versés sur des tranches de pommes. Mais sans l’intensité du sucre qu’on attendrait du réseau tel mélange, car les épices du chêne prennent un peu le dessus. Finale : D’une belle longueur, marquée par les épices du bois et une touche de pomme.

Hepburn’s Choice Linkwood 10 ans

46% alc./vol.
2006-2017 – 372 bouteilles

Patrick 89%
Un whisky très original et très réussi. Idéal pour l’amateur qui commence à s’ennuyer, ou pour un cadeau surprenant!! En tout cas, j’aime. Nez : Un parfum particulier, certains diront qu’il sent la pizza all dressed (bacon cramé inclut), hahaha! Honnêtement, j’aimerais vous dire autre chose, mais maintenant, je n’ai que la pizza en tête. En tout cas, c’est unique! Bouche : Du bois brûlé, une touche subtile de fumée… Genre, une pizza à la viande fumée avec beaucoup de poivrons. Si vous préférez une description plus orthodoxe, dites-vous que c’est complexe et original. Finale : D’une belle longueur, comme si vous étiez sur le bord d’un feu, et que vous aviez mangé une pizza il y a une heure…

Hepburn’s Choice Teaninich 9 ans

46% alc./vol.
2008-2017 – 420 bouteilles

Patrick 83%
Un whisky offrant une palette de saveurs peu commune, qui confirme mon intérêt envers les whiskys « single casks ». Si vous recherchez quelque chose de différent, go. Nez : Pommes et agrumes, avec une touche de bois frais. Bouche : Une tonne d’agrumes, sur lesquels on aurait versé du jus de pomme non filtré, servi sur une planche de bois fraîchement tranchée. L’image ne fait peut-être pas de sens, mais c’est ça que ça goûte! Finale : D’une belle longueur, marquée par tout ce que j’ai écrit plus haut. Ben oui, simple de même.

Connoisseurs Choice Gordon & MacPhail Balblair 1993-2018

51.6% alc./vol.
Batch 18-006 – 202 bouteilles

Patrick 89%
Un trèèèès bon whisky. Le taux d’alcool parfait, de superbes saveurs. Certains le qualifieront d’excellent, et je n’aurai pas d’arguments pour le dénier, même si la note que je lui accorde est « presque excellent ». Nez : Xérès, cire d’abeilles, fudge et prunes. Appétissant. Bouche : Wow! Tout se bouscule ici! Du sucre, les fruits murs du xérès, un peu de bois brûlé et du fudge. Oui, c’est aussi bon que ça sonne. Finale : D’une belle longueur, marquée par les épices et le fudge.

Hunter Laing Auchroisk 19 ans The First Edition

54.2% alc./vol.
Embouteillé en 2018 – 290 bouteilles. Refill Hogshead Cask HL 14661.

André 90%
Superbe nez, mélange de salade de fruits et de pelure de pommes rouges, chocolat au lait fumé et poivré. Agréable fraicheur en bouche, du type de salade de fruits et de citron frais, ça rappelle la slush aux fruits tropicaux que je prenais dans les Caraïbes, pelures de pommes nappées de chocolat au lait, poivre, le tout baignant dans un nuage de fumée presque opaque. Le bois de chêne est bien resenti aussi, probablement bourbon cask. Très unusuel comme présentation mais cet amalgame singulier fonctionne. Somptueuse finale, douce et fumée, sur les saveurs de fruits. Une belle découverte et singulière.

Patrick 90%
Un superbe whisky, présentant une balance de saveurs grandiose. Genre, je bois ça n’importe quand. Par exemple, si vous m’invitez chez vous, c’est une bonne idée! Nez : Une bonne dose de bois brûlé et de fumée, des pommes rouges et des mûres. Bouche : Caramel salé, pommes rouges, bois brûlé et une belle fumée qui enrobe délicatement le tout. Finale : D’une belle longueur, légèrement fumée avec une touche de pommes.

SMWS 5.59 Auchentoshan 16 ans

58.2% alc./vol.
« Chili Chocolate Cupcakes », Distilled October 11th 2000, bottled September 1st 2017, from 1st Fill Charred Ex-Red Wine Hodshead, 228 bottles.

André 89%
De la singularité au pied carré… Wow, quel rendu du wine cask avec les saveurs de wine gums et de vin rouge, marmelade de fruits rouges, oranges, épices pointues dorlotées par les fortes notes de fruits, tarte aux pommes et à la cannelle. Intense! Bouche; texturée et vineuse, les wine gums et la pomme rouge, cannelle, épices soutenues, vineux. Le délicat spirit d’Auchentoshan laisse toute la place au cask finish et l’édredon fruité sert bien de toile de fond aux épices puissantes; chili flakes, poivre noir, cannelle. Finale soyeuse mais puissante, épicée et hyper fruitée. Le non-fan de Auchentoshan adore!

Patrick 89%
Un très bon Auchentoshan, comme nous n’en avons pas vu depuis longtemps venant directement de la distillerie. L’un des Lowlanders les plus intense que j’aie jamais goûté, j’aime bien! Nez : Gâteau au chocolat, avec une touche de menthe et quelques jujubes. Bouche : Toujours les jujubes aux fruits et la menthe, avec une touche de gâteau au chocolat, du cuir et les épices du bois brûlé (en particulier du poivre pimenté) qui prennent de plus en plus de place à chaque gorgée. Finale : D’une belle longueur, poivrée et pimentée.

Cadenhead Glenburgie-Glenlivet 23 ans

54.7% alc./vol.
1992-2015 – 456 bouteilles. Maturation en fût de bourbon hogshead.

André 86.5%
Oranges, pommes vertes, fruits séchés, herbe verte, bananes et vanille. La bouche affiche plus d’éléments verdâtres, feuilles de menthe fraiche, herbe verte en introduction, puis un beau bol de fruits divers dont les oranges, cerises, ananas, bananes et pommes. Belle texture huileuse qui supporte bien les saveurs et donne beaucoup de mouth coating afin de préserver de l’alcool. Poires flambées, miel, ananas, oranges, petits fruits sauvages et cassonnade en finale puis envolée d’épices et de poivre.

Patrick 91%
Un grandiose whisky. Je présente souvent un whisky comme « complexe », mais ici, c’est vraiment quelque chose! Nez : Fruits des champs avec une bonne dose de mûres et avec un trait de vanille. Bouche : Une belle arrivée en bouche marquée par le chêne brûlé, puis des agrumes, du kiwi, du caramel, de la vanille et… Du sel de céleri. Finale : D’une belle longueur, florale, épicée avec une petite touche fumée.

Gordon & Macphail Glen Grant 47 ans 1966

45% alc./vol.
Special bottling « To celebrate The Queen’s Award for Enterprise for International Trust »

André 95%
Miel, oranges, melon au miel, sucre brun, fruits secs, dattes sucrées, cerises, poires et ananas. Hallucinante texture, oranges et poires, melon au miel, puis les fruits rouges – cerises, dattes, framboises, pincée d’épices, sucre brun organique, gingembre, toute-épice, ananas. La texture est juste wow… Ce qui étonne, c’est la montée soutenue des épices en finale de bouche, sans être trop fortes. Finale de sirop de cerises, marmelade d’oranges, réglisse rouge, oranges et poires. Beaucoup de sucre résiduel, ensemble sirupeux et collant, notes de chocolat au lait, miel, cassonnade ou rhum brun. Un superbe whisky, de mon année de naissance en plus, ça ajoute au plaisir.

Laphroaig Cairdeas 2018 Fino Sherry

51.8% alc./vol.
Édition Fèis Ìle 2018, maturation en first fill ex-bourbon cask et affinage en Fino sherry cask.

André 86%
Impression initiale de tourbe phénolique médicinale intense, miel, fruits tropicaux, ananas, purée de bananes, vanille, pincée de fruits rouges défraichis, oranges. La texture en bouche est un peu molasse, mais les saveurs punchées; oranges, cendre refroidie, tourbe en sourdine mais définitivement phénolique et médicinale, sensation de poussière de pierre et de sel de mer séché sur des galets, ananas et abricots, fruits tropicaux, poivre noir broyé, maritime dans l’ensemble. Lors de la dégustation à la table, le mot d’ordre était ‘’minéral’’ et l’association était unanime. La fumée de tourbe se diffuse très rapidement et le whisky peine à tenir la note. Finale un peu terne et effacée, ananas et fruits tropicaux, sel de mer, fumée de tourbe très en retrait. Un bon whisky mais un Laphroaig en deçà de la moyenne habituelle. Après le Select, le Lore et le pénible 27 ans, la descente commence à être raide chez Laphroaig.

Connoisseurs Choice Gordon & MacPhail Highland Park 1999-2018

56.0% alc./vol.
Batch 18-018 – 202 bouteilles

Patrick 84%
Un très bon whisky mais… Bon, je n’aime pas trop la menthe dans mon whisky, alors c’est difficile pour moi de lui donner une grosse note. Bref, si vous n’avez pas de problème avec la menthe, ajoutez 5 points à ma note. Nez : La fumée florale typique d’Highland Park, complété par des notes d’agrumes assez intenses et de noix de coco. Bouche : Fumée de tourbe florale, bois brûlé, de belles épices, de la banane, des agrumes, des pêches, du gingembre et une touche de menthe. Finale : D’une belle longueur, marquée la menthe et le gingembre.

Balvenie 12 ans Single Cask #4795

47.8% alc./vol.
Bottle #1, First Fill Bourbon Cask.

André 94.5%
Une de mes éditions préférées en SAQ, pas donné pour un 12 ans, mais une valeur sure à ne pas négliger. Si une des éditions Balvenie peut se targuer d’être la plus authentique, cette version gagne la palme haut la main. Suggestion; une dégustation 12 ans DoubleWood side by side avec le single cask 12 ans bourbon et 15 ans sherry et ça sera l’illumination de comprendre la conception et l’apport de chaque fût dans la réalisation des assemblages. Nez très attrayant, sucré avec exubérance, céréales Sugar Crisp, vanille et crème brûlée, oranges, céréales mouillées, pommes rouges, un trait d’épices, petit accent de bois brûlé, miel, caramel, noix de coco râpée, ananas, et bananes en purée. Les saveurs fusionnent littéralement en bouche et travaillent ensemble de façon magistrale. Cellic-ci offre un bon kick d’alcool, juste assez puissant qui coupe un peu les saveurs uniformes qui reprennent rapidement le dessus après quelques secondes en bouche. Mélange de purée de pommes, caramel, coconut, ananas, oranges, bananes, café au lait, miel, vanille, épices et céréales. Longue finale un peu oaky et épicée où le taux d’alcool est un peu plus présent. Un délice du nez à la finale. Buy, buy, buy! Pendu au verre pendant plus d’une heure…

Gordon & MacPhail Discovery Miltonduff 10 ans

43% alc./vol.
Sherry Cask Matured

Patrick 90%
Une belle surprise que ce Miltonduff. Ok, je vais m’en acheter une bouteille right now! Nez : Xérès et chocolat au lait, avec une pointe de vanille. Assez sucré. Bouche : Toujours un beau xérès sucré, sucré par les notes de chocolat au lait et la vanille. Et aussi un petit zeste d’orange. Finale : D’une belle longueur, marquée le chocolat et le zeste d’orange.

Bruichladdich 1989 Bourbon Cask #44

53.5% alc./vol.
Cask #44

Patrick 89%
Le nez discret m’a complètement fourbé! Tout explose une fois en bouche, pour notre plus grand plaisir! Bref, quelques points en moins pour le nez qui a fait son difficile, mais en bouche, si tous les scotchs étaient fait sur la même recette, je ne m’en plaindrait même pas! Nez : Chêne, discrets fruits tropicaux et vanille subtile. Bouche : Oh oh! C’est ici que ça se passe! Fruits tropicaux, tonne d’épices du chêne et surtout, une belle touche de fumée discrète, mais impressionnante! Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le chêne brûlé, l’orge et une touche de fumée.

Canadian Club Chronicles 41 ans

45% alc./vol.
Issue no.1

Patrick 90%
Un superbe whisky savoureux et alléchant, très bien équilibré, du genre qu’on veut en prendre une autre gorgée, et une autre, et une autre… Nez : Parfum de cassonade, avec des fruits des champs et des pommes. Bouche : De la belle cassonade épicée, des fruits rouges, un peu de pommes et un peu de bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, fruitée et surtout épicée.

Glenfiddich Private Vintage 1976

47.9% alc./vol.
Cask 2443, Bottle #49. Disponible à la distillerie seulement, environ 3800$ la fiole. Distillé en 1976 et vieilli près de 35 ans en fût de chêne Américain.

André 93.5%
Le nez offre pas mal de saveurs de noix de coco et de chocolat au lait comme point de départ. Après quelques minutes à respirer, on tend plus vers les notes de miel et de poires, pommes vertes, vanille, une touche infime d’oranges, céréales au miel, crème brûlée, mangue. Wow…… Ce whisky démontre autant d’équilibre et d’exactitude que Nadia Comaneci aux Olympiques de 76. Bouche pulpeuse, sur le bourbon cask, tranches d’ananas frais, coconut séché, poires au miel, oranges, mangue, feuilles de tabac. C’est simplement hallucinant! Douce finale, douce mais très longue, l’alcool est discret et joue le rôle de maitresse du fût de bourbon dans cette épisode langoureux et passionné de la rencontre entre un whisky et un fût de bourbon. Epic. Merci à Beth Havers et Ian Millar de Glenfiddich.

Glenrothes Whisky Makers Cut – The Soleo Collection

48.8% alc./vol.
First Fill Sherry Casks.

André 84.5%
Je ne sais pas si on tente le même coup que chez Macallan mais encore une fois l’équipe de marketing se sont vraiment défoncés avec les noms pour les whiskies sans mention d’âge. Après avoir passé tous les noms de danseuses, (Ruby, Sienna, Gold et Amber), on est à passer toutes les tâches de la distillerie. Quel hasard, cette distillerie appartient elle aussi au Groupe Edrington, qui détient aussi Macallan… Cette version …presque cask strength… (pouet, pouet) présente une approche de fruits secs, au nez, d’oranges et de noix, vanille, raisins secs et pâte de fruits, chocolat au lait, du gros xérès entier qui monopolise pas mal la totalité des narines. La bouche est pâteuse et résineuse, bizarre et difficile à expliquer comme rendu, avalanche de fruits secs et de raisins, chocolats fourrés à la pâte d’oranges, vieux cuir, vanille, abricots, cassonnade et cannelle. Finale de bonne longueur, un peu monotone sur les fruits secs omniprésents et une touche de bois de chêne épicée. Une étrange tangente cette décision de revenir sur des age statement plutôt que de garder la notion de vintages qui donnaient une particularité à ce whisky qu’éclipsent bien de ses voisins du Speyside.

Patrick 91%
J’aime. A ce prix-là, je m’en prends une bouteille tout de suite! Nez : Chocolat au lait, un peu de xérès et une touche de vanille. Bouche : Wow! Chocolat noir, xérès bien vieillit, vanille, chêne et un peu de cassonade. Finale : D’une belle longueur, marquée par le xérès et le bois.

Glenrothes 25 ans The Soleo Collection

43% alc./vol.
Les fûts utilisés pour cette version proviennent en grande partie de First Fill Sherry Casks.

André 86%
Ce qui définit Glenrothes, c’est son utilisation habile des fûts de sherry et j’avoues que lorsque j’ai patienté pour enfin mettre la main sur le dram de ce 25 ans d’âge, mes attentes étaient bien hautes. Le nez et la bouche sont encore sur les notes de raisins secs et les fruits séchés mais aussi sur les dattes, figues et les prunes, cerises noires, ces fruits plus intenses et presque pâteux et tannique, notes de cuir mouillé. Malheureusement, la bouche est un peu terne et on ressent rapidement les effets de la dilution à 43% d’alcool; fruits secs, caramel salé, prunes et raisins secs, a bit oaky. Finale courte, presque expéditive, fruitée et offrant quelques notes d’épices bien timides, bonbons pour la grippe à saveur de cerises. Pour environ le même prix, n’hésitez pas à acheter le Douglas Laing XOP Glenrothes Single Cask 25 ans, noté ici 94% par nos deux évaluateurs plutôt que cette version.

Patrick 94%
Aaaaaargh! Dommage qu’il soit si cher, j’en voudrais une bouteille! Vous en avez les moyens? Go!!!! Nez : Caramel salé, xérès, mangue et des amandes. Maudit que ça sent bon! Bouche: Toujours le caramel salé, des abricots, de la vanille, des fruits mûrs et une bonne dose de chêne brûlé. Finale : D’une superbe longueur (surtout pour un whisky à 43% d’alcool), avec du bois brûlé autant qu’on en veut!

Glenrothes 18 ans The Soleo Collection

43% alc./vol.

André 83.5%
On ressent plus l’influence du sherry dans cette édition. Belle rondeur au nez, fruits séchés et poires, oranges, vanille, épices, raisins secs, prunes. Malgré la puissance des arômes, le whisky est presque muet et étrangement discret. La dilution ou les fûts un peu trop réutilisés? La bouche manque de générosité, aspect un peu poussiéreux et vieillot. Oranges nappées de crème fouettée, amandes et cachous, raisins secs, sherry et fruits secs, prunes, vanille, pincée d’épices un peu plus acérées. Finale de belle longueur, poivrée et épicée, fruitée, mais le whisky en général manque d’amour et de personnalité.

Patrick 91%
OK, c’est bon ça, madame. Vraiment trèèès bon! Nez : Poires, gingembre, amandes et de beaux fruits mûrs. Bouche : Du beau chêne brûlé, de la cassonade, de la vanille et beaucoup de xérès. Menoum. Finale : D’une belle longueur, fruitée et sucrée.

Glenrothes 12 ans The Soleo Collection

40% alc./vol.

Patrick 87%
Un très bon whisky, d’un rapport qualité prix honnête. Nez : Parfum de xérès sucré, avec une touche subtile de chêne, de vanille et de cassonade. Bouche : Du bois, du sucre, des fruits, de la vanille, ça y est, tous les ingrédients d’une recette gagnante y sont! Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le xérès et un tout petit peu de bois.

Glenrothes 10 ans The Soleo Collection

40% alc./vol.
Vieilli pendant 10 ans en fût de Jerez et embouteillé avec sa couleur naturelle, ce whisky de la Soleo collection est selon Alasdair Anderson, le maître distillateur de The Glenrothes, « un des plus rafraîchissants de la gamme. Combinaison de fûts de Jerez de chêne européen et américain.

André 78%
Ouch, quel croc en jambes pour les amoureux de cette distillerie chérie, moins connue que bien de ses comparses du Speyside. Un whisky d’introduction où l’on a troqué la qualité pour un whisky jeune et dilué à son maximum. Nez épuré et délavé, vanille fade et agrumes défraichis, fruits rouges séchés, céréales. La bouche est fade et l’apport du fût de xérès est bien discret, notes d’agrumes, fruits secs, vanille, oranges. Finale courte et diluée, fruitée mais presque muette. Pas une déception mais certainement pas une surprise versus les attentes.

Patrick 82%
Un bon whisky, mais qui manque malheureusement de balance. Nez : Parfum de xérès très sucré, avec une touche de chocolat. Bouche : Du chêne, un peu de sucre, pas mal d’épices… Mais j’ai l’impression que c’est garroché un peu n’importe comment. Finale : D’une longueur moyenne, avec un enchevêtrement de saveurs bizarres.

Laphroaig 28 ans

44.4% alc./vol.

André 93%
Malgré le prix légèrement plus élevé que son frère de 27 ans (1750$), ce whisky livre la marchandise. Rapidement au nez, on constate que le whisky a de l’âge et une rondeur sensuelle envoute rapidement les narines de nuages de tourbe phénolique tendres et pulpeux, hôpitalesque, d’herbes verte mouillée, céréales fumées, d’agrumes citronnées, poires passées à la poêle, miel chaud. Bouche onctueuse et sensuelle, phénolique à souhait, beaucoup d’agrumes rafraichissantes et de cosses d’oranges fraiches, jus de citron, poivre noir moulu, une touche de fruits secs, xérès et réglisse rouge, fumée de tourbe diaphane qui fond dans la bouche. Longue finale, persistante mais très douce, la fumée de tourbe phénolique s’éteint lentement en laissant une sensation de plénitude et d’air frais maritime. Du grand Laphroaig, à plus de 1700$ la bouteille, nous en attendions rien de moins.

Patrick 94%
Un Laphroaig apprivoisé par 28 longues années en fût. C’est excellent, le genre de whisky qu’on boit à tous les jours… quand on est milliardaire! Nez : La tourbe typique (c’est-à-dire, crasseuse) de Laphroaig est grandement adoucie par du chocolat et du miel. Bouche : Superbe fumée de tourbe crasseuse et sucrée tout la fois, avec des notes de chocolat, de miel de fruits mûrs et de bruyères. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée de tourbe, un peu de chêne brûlé et une vanille sucrée.

Box Single Malt Whisky PX

56.7% alc./vol.
Maturation en first-fill bourbon casks et affinage en first-fill PX pour un vieillissement total de 5.34 années. Limited edition of 1507 bottles.

André 86.5%
Avalanche de fruits rouges; cœur de pommes, cerises, cosses d’oranges, raisins, chocolat noir, dattes et figues, mélange de cannelle et de poivre concassé. Très bel agencement de flaveurs, attrayantes et juicy. La bouche offre beaucoup de punch, outre le taux d’alcool, les notes de poivre et d’épices sont intenses, mais n’offre que pratiquement les mêmes saveurs perçues au nez. Les saveurs sont intenses, l’alcool aussi, mais l’ensemble ne réussi pas à cacher la jeunesse du whisky. Belle finale, moyenne en longueur, fruitée élégamment et épicée avec générosité. Un peu ambivalent sur cet embouteillage qu’on a tenté de masquer avec un cask finish puissant. À 150$ le 500ml, y’a pas juste l’alcool qui passe serré…

Patrick 90%
Un superbe whisky, riche, intense et bien construit. Wow, j’adore! Nez : Fruits sucrés, bananes, chocolat au lait. Tellement appétissant, j’en ai l’eau à la bouche! Bouche : Un gros whisky intense, avec une belle texture huileuse, maltée, avec de beaux fruits mûrs, de beaux jujubes sucrés, du bois brûlé et de belles épices. Finale : D’une belle longueur, avec des notes de fudge et de bois brûlé.

Ichiro’s Malt Mizunara Wood Reserve

46% alc./vol.

André 89%
Beau nez parfumé, à la fois floral, fruité et sucré. Mélange de fruits rouges, fruits tropicaux, de sucre à glacer, vanille onctueuse, pomme poire, miel, un peu citronné aussi. Belle entrée en bouche; la pomme nappée de caramel, fruits rouges, pomme poire nappée de miel, une touche de poivre et de gingembre, saveurs boisées aussi. Aspect un peu tannique après quelques gorgées, sensation de sherry cask ou de cerises, de raisins secs jumelé d’un kick épicé agréable, notes de coconut, feuilles séchées en automne, feuilles de tabac. Finale un peu courte mais super bien équilibrée, poivrée et épicée, caramel et miel. Intéressant, un whisky calme et serein.

Patrick 93%
Un whisky incroyablement subtil et délicat, mais en même temps, si savoureux. Avertissement, c’est un whisky que vous devriez essayer la première fois à l’heure du petit déjeuner!! Nez : Un parfum des plus subtils et incroyablement délicat. Du beau sucre blanc envoûtant, un peu de chêne et de beaux fruits exotiques. Bouche : Du beau sucre subtil, des fruits exotiques, de la vanille et du chêne épicé. Le tout présenté sur une belle texture huileuse. Encore. Finale : D’une superbe longueur, surtout si on considère à quel point ce dram est délicat. S’étire sur un savoureux mélange d’épices et de sucre.

Oban Distiller’s Edition 2003-2017

43% alc./vol.
Montilla Fino Cask

André 87.5%
Oban est un whisky qui se prête bien au jeu du cask finish. Son épine dorsale de saveurs se situant entre celui des Highlands et des Islands, n’est pas trop tranché et le cask finish peut facilement prendre sa place sans en dénaturer ses saveurs primaires. Pas besoin aussi de se servir d’un cask finish trop omniprésent et puissant pour cacher des saveurs puissantes, no ‘’hide and seek’’ aromatique ici, on joue dans la complémentarité des saveurs plutôt que dans le camouflage pas subtil de défauts de conception.Nez onctueux. Gâteau aux fruits, chocolat au lait, cannelle, une pincée de sel de mer rappelant les origines bordant la mer, raisins secs, cerises. Bouche fruitée, les barres au chocolat Hershey Fruits & noix, jus de raisin en poudre, pommes, miel, cerises, fruits secs, sensation un peu poudreuse et sèche en finale de bouche, minéral presque, jumelée d’une fine touche salée maritime. Un cask finish pas trop dénaturé, on aime ça.

Patrick 91%
Un excellent whisky, riche, intense et complexe. En fait, il est simplement excellent. Nez : Parfum très fruité avec des beaux fruits mûrs brûlants, et des notes d’orange et de chocolat. Bouche : Orange, fruits mûrs, chocolat et quelques épices venant du chêne brûlé. Finale : D’une belle longueur, avec du chocolat, des fruits mûrs et du bois brûlé.

Kilchoman Single Cask Release – PX Finish – Kensington Wine Market Exclusive

57.5% alc./vol.
28.7.2011-25.7.2016 – Cask number 446/2011 – 222 bouteilles

André 93%
Wow!!! Attrayant et c’est peu dire. Sherry onctueux, marmelade de fruits, petits fruits sauvages, sensation huileuse au nez et de tourbe puissante un peu brute, fruits de mer sur le bbq de plage, accents maritimes, tourbe industrielle un peu crasseuse. Un amalgame bizarre mais qui fonctionne à 100 miles à l’heure. Tel qu’attendu, la texture en bouche est huileuse et grasse. Au départ, les fruits rouges et le xérès nous frappe de plein fouet, puis un tsunami de tourbe industrielle un peu sale et crasseuse, ressac d’embruns maritimes, bbq sur la plage, filet de pêches séchant sur le quai, le tout nuancé par un trait d’épices pas trop relevées. Le sel de mer est finement plus expressif en finale de bouche et dévoile encore plus ses racines maritimes. La tourbe est épicée et poivrée, texture huileuse jusqu’à la fin, ce qui aime à dorloter le taux d’alcool. Superbe!!!

Patrick 90%
Un beau gros whisky intense, avec plein de belles saveurs comme j’aime. Le genre de whisky qui démontre pourquoi j’aime tant découvrir des nouveautés! Nez : Fumée intense qui s’enroule autour une vague de sel, avec une touche discrète de fruits mûrs et de sucre. Bouche : Une fumée intense comme un mur de brique, de belles épices, un peu de chocolat noir et des fruits des champs. Finale : D’une belle longueur, fumée, épicée et fruitée.

Little Book Chapter 02 – 2018

59.4% alc./vol.
« Noe Simple Task ». Mélange de rye du Kentucky de 8 ans, de whisky canadien de 40 ans et de rye canadien de 13 ans.

Patrick 90%
Sublime, un beau gros whisky « nord-américain » où ça paraît que les créateurs se sont fait plaisir! Nez : Un succulent parfum de maïs sucré et intense, avec une touche de cerise discrète. Bouche : Toujours le sucre du maïs, mais prisonnier d’un enchevêtrement de planches de chêne légèrement brûlées. Et aussi de discrètes notes épicées du seigle et une touche fruitée. Finale : D’une belle longueur, marquée par les fruits des champs et les épices du seigle.

Suntory Hibiki 17 ans

43% alc./vol.
Blended whisky, assemblé à partir des meilleurs whiskies de malt et de grain des trois distilleries de Suntory (Yamazaki, Hakushu et Chita).

André 88%
On fait dans la dentelle pour l’approche, tout comme le Hibiki Harmony. Rien de brusque et de direct, de la finesse et de subtiles nuances. Nez hyper doux; meringue, bloc de miel avec la cire, agrumes, fruits tropicaux, fleurs blanches, oranges. Plus liquide en bouche que l’annonçait le nez, agrumes, fruits à chair, oranges, vanille et miel, toffee. La finale est beaucoup plus épicée et poivrée, fruits secs, trace de sherry, belle longueur et affiche passablement d’accents provenant du bois de chêne aussi, pincée de cannelle en toute finale. Rétro-olfaction d’ananas en tranche épicé.

Cadenhead North British 29 ans

46% alc./vol.
Single Grain – 1985-2815 – 432 bouteilles

André 81%
Nez plutôt réservé, céréales HoneyComb, miel, beaucoup de vanille, biscuits au beurre, rectiligne comme profil aromatique. La qualité de la texture en bouche est incroyable, sensation de beurre fondu et de crème fouettée, grosse vanille recouverte de miel. La sensation finement acérée des céréales séchées facilement perceptible, notes de chocolat au lait, de caramel, pommes, oranges et agrumes. On se lasse peut-être un peu trop rapidement les saveurs faisant partie du même spectre aromatique. Finale sur les céréales séchées, le caramel et le toffee, sucre. Parfait pour comprendre les grains whiskies mais pour le voyage aux quatre coins de la palette de saveurs, on repassera.

Patrick 90%
Un superbe whisky d’une douceur incomparable : Parfait pour le déjeuner! Nez : Un petit déjeuner santé et sucré, avec des fruits des champs, du melon-miel, du yogourt à la vanille et des céréales Honeycomb (bon, pas si santé et que ça, le déjeuner). Bouche : De l’orge, des amandes, une bonne dose de vanille, des pêches, du melon-miel et de la cassonade. Finale : D’une belle longueur, fruitée et sucrée.

SMWS G13.1 Chita 4 ans

58.3% alc./vol.
« A Complete revelation », Virgin Oak Puncheon Cask, Distilled October 2009, 622 bottles.

André 88.5%
Nez de grain whisky, mais bien niché dans un panier de fruits ce qui arrondit de beaucoup le côté acéré des céréales séchées. Beau gros ananas frais, accent citronné, céréales Sugar Crisp, céréales maltées, miel, gingembre, sucre brun. La bouche est pointue, les saveurs de céréales sont bien présentées mais assaisonnées au gingembre frais assez relevé. Encore les notes de céréales Sugar Crisp, l’ananas et les fruits tropicaux. Le taux d’alcool perce un peu l’aspect huileux du whisky et frétille sur la langue malgré le sucre et les fruits. Longue finale, sur les céréales Sugar Crisp, l’orge maltée et le miel, le sucre caramélisé.

Patrick 90%
Un grandiose whisky de grain qui démontre le savoir-faire complet des grandes distilleries japonaises. Nez : Un parfum tout à fait unique de mangues, d’ananas de litchee intenses et d’une touche d’herbe. Globalement, fruité, avec une touche de caramel. Bouche : D’abord les fruits sentis au nez, gingembre, Caramilk et vanille. Finale : D’une belle longueur, marquée par les épices du bois et le gingembre.

SMWS G8.6 Cambus 26 ans

59.7% alc./vol.
« Jazzed up banana split », Distilled 12th June 1988, from Refill Hogshead Ex-Bourbon Cask, 258 bottles

André 80.5%
Définitivement le banana split et la slush à la vanille, puis vague d’alcool de grain épicé, gingembre, sucre à glacer et poivre (oui oui… bizarre), ananas, toffee et caramel. Un peu fermé comme amalgame d’arômes. En bouche, on ressent rapidement l’onctuosité du whisky arrondi par son long vieillissement en fût, beaucoup de notes dérivées du sucre et de la vanille, bol de crème glacée à la vanille, ananas, bananes, nappés de caramel chaud, bonbons Wherters, Finale sur les bonbons casse-grippe et les grains de céréales séchés.

Patrick 85%
Un whisky d’une intensité surprenante, autant venant d’un whisky de grain que d’un scotch de 26 ans. Peut-être même un peu trop. Nez : Parfum floral, fruits subtils et sciure de bois. Bouche : Un beau mix de chili épicé, de caramel et de vanille. Intense. Finale : D’une belle longueur et complexe.

Four Roses Single Barrel 71-5R

50% alc./vol.
Warehouse SN, Barrel No. 71-5R

André 88%
Un autre produit méconnu ici, je n’ai même pas souvenir d’avoir vu une bouteille de Four Roses dans le listing de la SAQ, alors que l’on a seulement droit à des bourbons en version édulcorée à 40% d’alcool, comme le Wild Turkey… Aucune raison de ne pas avoir les Four Roses Single Barrel, Old Grand Cask Proof et les Wild Turkey 101 et rare Breed. Je crois que les amateurs du Québec méritent vraiment ces versions inaccessibles ici. Ça enrage comme situation… Le nez est très doux, notes de sirop d’érable et de sirop de maïs, de cannelle et de clou de girofle, de cassonnade et de caramel, rye poivré, oranges. L’arrivée en bouche est un peu tannique, cerises trempées dans le chocolat, cannelle et épices, poivre moulu, oranges, liqueur d’amaretto (merci ma blonde), petits fruits sauvages séchés, caramel Écossais, bois de chêne brûlé en toute finale qui s’agrémente bien des notes de cerises. Agréables notes de sirop de maïs contrebalancées par la sensation tannique du bois de chêne. Un bon bourbon, représentatif et prudent mais bien équilibré et offrant une belle pléiades de saveurs.

Patrick 90%
Un superbe bourbon, intense, riche et complexe. Exactement ce que je recherche dans un bourbon. J’ai hâte que la SAQ nous offre ce grand classique du bourbon! Nez : Un parfum qui m’a fait dire wow! Le sucre du maïs domine, avec une petite touche de cerise recouvertes de crémage de gâteau à la vanille. Sublime. Bouche : Bois brûlé, cassonade, un peu de maïs et des fruits mûrs discrets. Riche et intense. Finale : D’une belle longueur, présentant un tourbillon complexe de saveurs.

Old Grand Dad 114 – Lot No.1

57% alc./vol.

André 93.5%
Old Grand Dad, c’est mon whisky de vacances aux USA, le whisky pas cher mais qui ne déçoit jamais, une structure incroyable à un prix difficile à battre. Le genre de whisky qui converti les non-initiés au style. Superbe nez, entier et d’une exquise générosité; cerises marasquin, réglisse, sucré des céréales de maïs, brûlé du fût de chêne, cannelle, cassonnade et surligné d’un trait de rye bien poivré et épicé. Exquis… En bouche, les fruits rouges et la réglisse, canne rouge et blanche de Noël, cassonnade, oranges, poivre, tout-épices, rye un peu terreux, caramel et sirop de cerises. C’est juste wow comme bourbon! Longue finale, poivrée et sur les fruits secs et encore plus de poivre et du caramel chauffé. Pour 25$us, ce whisky est une bombe et peut rivaliser haut la main avec les éditions Bookers qui sont au double du prix. Ce bourbon n’a certainement pas la notoriété qu’il mérite et c’est dommage. Comme dirait quelqu’un que je connais, ‘’j’en veux une bouteille!’’…

Patrick 92%
Un Old Grand Dad à 57%, wow! Le genre de bourbon qui me fait aimer encore plus le bourbon!! Encore une fois, j’ai hâte que la SAQ réalise qu’en offrant des bons bourbons, les gens vont plus aimer le bourbon. Aussi simple que ça. Nez : Beau parfum de bourbon épicé, avec une belle dose de cassonade et des fruits très subtils. Bouche : Wow, le parfum était séduisant, mais la bouche est carrément affolante. Un magistral mélange d’épices brûlantes et de cassonade, avec une petite pointe de fruits aguichants. Finale : D’une belle longueur, intense, et savoureuse.

Booker’s Batch 2018-02 Backyard BBQ

64.4% alc./vol.
6 ans, 2 mois et 10 jours. Les barils proviennent de 6 différents endroits; 4% du warehouse E, 4eme étage, 29% du warehouse E, 5eme étage, 10% du warehouse E, 7eme étage, 8% du warehouse J, 5eme ététage, 32% du warehouse I, 6eme étage et finalement 17% du warehouse I, 7eme étage.

André 88.5%
Pommes, cuir, cannelle, épices à steak, cerises marasquin, vanille crémeuse, cassonnade, miel, oranges, caramel, sirop de maïs. Le nez est très attrayant et offre une belle volupté cachant bien le taux d’alcool. En respirant, les notes de cerises s’ouvrent encore plus et apparaissent aussi des notes de bois de chêne brûlé, caramel chauffé dans le fond de la panne aussi, pâte de cerises séchées, pincée de cannelle et d’anis, planchette à cointrer, fruits séchés, texture cireuse en fond de bouche suivi d’un crescendo d’épices soutenues et de poivre. Belles saveurs mais peut-être un léger manque d’harmonie dans l’agencement des arômes et saveurs. La finale est hyper longue, épicée et poivrée, grosses cerises, réglisse, sensation amère et tannique, rappelant le chocolat noir 80% et le vieux cuir mouillé. J’ai l’impression d’entrer ma tête à l’intérieur d’un fût calciné et d’en prendre une croquée.

Patrick 87%
Comme toujours, on ne se trompe pas avec un Booker’s: c’est du bonheur trèèès brut en bouteille. Ce n’est peut-être pas l’une de mes batch préférée, mais ça demeure une valeur sûre qui ne décevra pas. Anyway, c’est ça la beauté des « batches », tout le monde a sa préférée! Nez : Parfum fruité et sucré, avec un peu de cassonade. Bouche : Intense!! Du bois brûlé et épicé et de la cassonade. Et un peu de fruits, mais pas tant que ça. Finale : Trèèèès longue, tout autant intense.

Kura the Whisky Rum Cask Finish

40% alc./vol.
Limited Edition of 2000 bottles.

André 77%
Oh là là… bizarre de nez ça. Céréales fermentées et touche de sulfure, tourbe lointaine, fruits rouges et tropicaux, poivre, touche de souche de bois dans la forêt humide. Pauvre en texture en bouche, mélange de poivre et de fumée de tourbe terreuse, fruits divers, vanille, grains de céréales, miel, raisins séchés, une touche de sucre résiduel mais bon… Finale poivrée et sur le bois mouillé dans un nuage de fumée. Un whisky ordinaire caché dans le rhum finish, ça demeure un whisky ordinaire, dans le rhum finish, mais ordinaire pareil.

Patrick 81%
Pas mauvais, mais faut être sérieusement en manque de whisky japonais pour payer plus de 100$ pour ça. Nez : Superbe parfum, avec une légère fumée, de la vanille, un peu de fruits et des pommes. Alléchant. Bouche : Fumée sèche, légèrement poivrée, de la vanille et une touche de pommes. Finale : D’une longueur plutôt courte et insipide.

Wieser Uuahouua Single Malt WIESky 7 ans

40% alc./vol.
Whisky autrichien – Sherry Wood, distillation quadruple.

André 73%
Nez agricole de céréales macérées, raisins secs nappés de caramel, céréales au miel, alcool en bulk, fraises des champs, jus de cerises, vin de messe… pas toujours un plaisir d’évaluer des whiskies… La bouche est diaphane, sans trop de texture, poires, raisins mauves, céréales nappées de miel et de caramel, le tout balayé par une vague d’alcool neutre et des saveurs agricoles pas super agréables. Finale, courte, souhaitée, rectiligne.

Patrick 82%
Un beau whisky simple et efficace, où on a fait la gaffe de bien des distilleries commerciales, soit de réduire le taux d’alcool abusivement. Sinon, mis à part une petite fausse note au nez, ça serait rudement bon. La prochaine fois, peut-être? Nez : Parfum fruité, avec une touche de biscuits sucrés et un peu de new make. Bouche : De beaux fruits, un peu de sucre, du bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, avec de belles épices.

Glen Deveron 20 ans – Royal Burgh Collection

40% alc./vol.
Macduff Distillery

André 78.5%
Agréable mélange de sherry, de purée de pommes sucrées et bananes, poudre des gommes Bazooka, caramel, miel, lilas en fleur. Un peu trop rectiligne en bouche, malgré les fruits et les notes florales poudreuses, belle vanille ronde, sherry fruité, pommes, caramel, chocolat au lait, fruits secs. Courte finale, diluée, fruitée, florale.

Patrick 86%
Un whisky simple et efficace. Bon, honnêtement, si c’était mon whisky, je serais un peu déçu du résultat après 20 ans. Mais le prix (en boutique hors-taxe, toutefois), demeure honnête. Nez : Parfum de malt sucré et légèrement fruité. Léger, mais appétissant. Bouche : Du malt, les épices du chêne, des fruits et un peu de sucre. Et aussi un peu de chocolat. Finale : D’une belle longueur, avec un peu d’épices et du chêne.

Spirit of York – 100% Rye Whisky

46% alc./vol.

André 86%
Rye puissant, grosses salves de cornichons à l’aneth, d’anis et de réglisses rouges, acétone, cire sur les pommes rouges, petits fruits sauvages, oranges, poivre. Vraiment agréable en bouche; le rye omniprésent en avant-plan, puis les épices poivrées, les fruits rouges, les oranges puis une montée de bois de chêne carbonisé, cannelle. L’aspect cireux se poursuit jusqu’en finale de bouche et sert de toile de fond aux fruits épicés et aux cornichons. Le whisky demande du temps afin de se stabiliser et le nez s’arrondit grandement si on lui en laisse le temps. Après quelques gorgées, sensation un peu poudreuse bizarre, le rye est fruité et poivré, cerises et oranges. Longue finale sur la cannelle et le poivre noir broyé. Pour amateurs de rye avertis!

Patrick 88%
Un superbe whisky: moi qui aime mes rye whiskys avec une bonne dose d’épices, j’adore! Trois ans seulement? Je garde définitivement « Spirit of York » sur ma watch list! Nez : Un alléchant parfum de seigle fruité et sucré, accompagné de biscuits d’avoine (même s’il n’y en pas dans la recette). Bouche : Du beau seigle épicé, avec une touche sucrée et fruitée. Aussi un peu de bois brûlé. Mais surtout des épices. Finale : D’une belle longueur, avec une tonne d’épices.

Crown Royal Noble Collection Cabernet Sauvignon Wine Barrel Finished

40.5% alc./vol.

André 89.5%
Nez onctueux de fruits rouges et le wine barrel finish bien en évidence; petits fruits sauvages, pommes rouges, caramel et miel, une douceur qui rappelle le blé avec une touche épicée de rye, butterscotch, cerises, raisins secs, réglisse, poivre. La bouche est à l’image de ce le nez annonçait, voluptueux et presque maternel, encore une fois j’ai l’image du champ de blé au soleil de fin de journée, les fruits secs et la pelure de pomme, l’anis poivrée et épicée, raisins secs, les prunes. La texture est vraiment unique, même si le taux d’alcool enlève un peu sur la longueur de la finale, parcellée de notes de poivre et d’épices. Un savoureux whisky Canadien, bien structuré et délectable.

Patrick 85%
Un beau whisky simple et savoureux… Mais je trouve qu’il manque plutôt de complexité. En tout cas, le packaging paraît bien. Nez: Beau vin riche, du caramel et un peu de bois. Bouche : Du beau vin sucré, du chêne épicé et un peu de caramel. Simple et efficace. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par du vin chaleureux et sucré.

Dingle Single Malt Whiskey

46.5% alc./vol.
Batch No. 2. Maturation en Ex-Bourbon Cask, Oloroso et PX Sherry Cask.

André 84%
Approche de sherry cask immédiate au nez, petits fruits des champs, agrumes, bière de céréales, une touche citronnée, raisins secs, une touche agricole. La texture en bouche est impressionnante, veloutée et huileuse. Beau mélange de saveurs également; oranges, fruits secs, raisins, agrumes, chocolat, toute-épice, se terminant par de fortes notes de poivre et d’épices jumelée d’une légère sensation brûlante d’alcool puis de toffee et de caramel. Finale moyenne en longueur, très influencée par le sherry cask, pleinement fruitée et épicée.

Patrick 84%
Un whiskey au parfum trompeur. En effet, si celui-ci n’est pas émoustillant, la bouche, par contre, est vraiment savoureuse. J’ai bien hâte de revoir les produits de cette distillerie dans quelques années. Nez : Le premier arôme en est un de new make, puis des fruits des champs. Pas vraiment excitant. Bouche : L’arrivée en bouche est très fruitée, avec une bonne dose de sucre et une touche de vanille et de chocolat. Finale : D’une belle longueur, fruitée et légèrement épicée.

Highland Park Valknut

46.8% alc./vol.

André 87%
Nez rectiligne de vanille et de miel, céréales, honeycomb, une touche de tourbe en retrait, oranges, salade de fruits. Agréable texture en bouche; sel de mer, fumée de tourbe chocolatée, miel, vanille, céréales maltées, oranges, assortie d’une pincée d’épices et de poivre concassé. La texture générale est moelleuse et crémeuse, on est beaucoup plus sur l’utilisation des fûts de bourbons que de sherry qui passent pratiquement inaperçu. J’avoues que l’amour apportée par le sherry cask est manquant dans cette édition. Finale épicée, fumée et chocolatée, salée en toute finale, le tout servi sur un drap de vanille mielleuse. Rétro-olfaction d’ananas et de poires, agrumes. Une édition dépouillée du sherry cask, un peu froide mais bien équilibré dans le style.

Patrick 85%
Ne vous fiez pas au nez, c’est en bouche que l’action se passe! Un whisky un peu jeune et donc trop cher, mais qui ne vous décevra tout de même pas. Nez : Parfum d’un jeune whisky légèrement tourbé. Bouche : Une belle fumée relativement intense, du chêne brûlé, une bonne dose de sucre et des fruits discrets mais efficace! Finale : D’une belle longueur, fumée et épicée.

Black Fox Single Barrel Wheat Whisky

62.5% alc./vol.

André 76%
Nez fruité, saveurs fruits rouges, moelleux, framboises et sherry, céréales, mais l’alcool apparait rapidement. L’approche en bouche est adoucie par les fruits rouges et une sensation dodue apportée par le virgin oak, saveurs de toffee, caramel et vanille, mais la jeunesse du whisky rattrape rapidement. Notes d’alcool neutre et de liqueur de fruits, cannelle, acétone genre qui rappelle le rye (on parle de whisky de blé ici…). Finale punchée, fruitée et un peu industrielle. Jeune whisky, prometteur mais trop jeune. Beau contrôle du taux d’alcool.

Balvenie 21 ans Madeira Cask

40% alc./vol.
Cinq ans après le succès de l’édition limitée Balvenie de 17 ans Madeira, la distillerie reprend cette même recette sur une plus longue durée. Le Balvenie Madeira Cask de 21 ans d’âge a été élevé dans des fûts en chêne traditionnels pendant au moins 21 ans avant d’être transféré dans des fûts ayant précédemment abrité du vin portugais fortifié de Madère. Duty-free only.

André 87.5%
Salade de fruits, pommes vertes, oranges, vanille, raisins verts, poires, accent sirupeux prononcés. La texture de bouche est supérieure à la moyenne, sirop de salade de fruits, raisins verts, poires, bananes, vanille, jus de pommes, miel, poivre noir, accents oaky un peu secs, oranges, gingembre. Finale un peu courte sur les saveurs mais plus longue sur les épices et le bois de chêne, surtout avec l’effervescence du poivre concassé et du gingembre frais. Un gros plus dans la texture hallucinante et des points en moins pour la finale un peu abrupte. Mais dans l’ensemble, un Balvenie savoureux et d’une grande générosité aromatique.

Patrick 88%
Un très bon whisky, complexe et savoureux. Mais, pourquoi l’avoir embouteillé à 40%? Come on!! Ce whisky pourrait être l’un des meilleurs au monde, mais il se retrouve simplement au dessus de la moyenne. Nez : Parfum sucré, avec du caramel, du miel, des oranges, quelques fruits mûrs et du chêne. Bouche : Du beau vin sucré et chaleureux, avec un peu de chocolat à l’orange et une touche de vanille. Finale : D’une belle longueur, fruité, sucré et chaleureux.

Bruichladdich Rocks 4th Edition

46% alc./vol.

Martin 82%
Jaune-doré-soleil un peu diffus. Nez: Maritime mais jeune. Sel, algues, un peu de tourbe fraîche. Mais aussi un peu de mélasse et de cuivre. Bouche: Texture moyenne. Orge et épices, avec un peu de citron et de sel. Par la suite se manifeste une belle et surprenante tourbe. Finale: On reste ensuite sur des notes de chêne et d’épices, mais plus fortement et fâcheusement sur des accents de cuivre et d’autres métaux. Équilibre: Bruichladdich peut sans gêne se targuer de produire les malts les plus expérimentaux et funky, mais on ne peut pas gagner à tout coup.

Laphroaig 17 ans 1999 Single Cask

58.8% alc./vol.
Bourbon Cask #5167

André 94.5%
Oufffff… Solide… La douceur des années passées doucement dans le bourbon cask a domestiqué la tourbe médicinale habituelle de la distillerie, même l’asphalte a perdu un peu de son agressivité délavée par une bordée de pluie aux accents de sel de mer, une pointe de tarte au citron, d’ananas en tranche, pansements antiseptique, café noir, oranges, citron et agrumes. Superbe texture veloutée en bouche en introduction, puis une vague progressive de tourbe phénolique et maritime, poivrée, notes de diachylons, aux notes de gingembre, de poivre concassé et d’agrumes. Pointe salée en finale, beaucoup d’agrumes et d’oranges, tartelette au citron. Les notes de tourbe sont intenses et dosées habilement, la sensation alcoolisée ne se pointe même pas le nez. Un Laphroaig complexe, hyper bien équilibré et qui montre que l’épine dorsale du whisky est majestueusement loin des dernières versions soporifiques que l’on nous offre sur le marché.

Patrick 94%
L’un des Laphroaig les plus intenses que j’aie vu, ce qui n’est pas peu dire. Si comme moi, vous aimez Laphroaig, celui-ci est gigantesque! Wow. Nez : La belle grosse fumée de tourbe sale de Laphroaig, avec du goudron, du sel et une tonne de médicaments. Bouche : Intense intense intense!! De la tourbe, du goudron, beaucoup de bois brûlé, du poivre et quelques épices.

Old Overholt Bonded 4 ans Straight Rye Whiskey

50% alc./vol.

André 82%
Nez doux, étrangement doux pour du rye à 50% d’alcool. Fruits rouges nappés de caramel, rye, réglisse, pelure de pommes rouges, cerises, cannelle et poivre. Assez générique dans l’ensemble. Bouche cireuse et douce, belles notes de caramel chauffé, grosse réglisse rouge bien fraiche dans le papier de cellophane, rye épicé à la cannelle mélangé de poivre concassé, chocolat noir, oranges, cerises. Malgré son côté cireux et son pourcentage d’alcool, la texture générale est un peu diluée et sa structure laisse à désirer et les saveurs disparaissent rapidement en bouche. Finale de fruits rouges, anis, cannelle et poivre, courte en longueur. Pour 20$us la bouteille, un whisky honnête qui se partage sans compter et sans faire mal au portefeuille.

Jameson Black Barrel Cask Strength

60.1% alc./vol.
Cask #76697. Embouteillée directement du fût lors de la visite à la Jameson Distillery de Bow Street à Dublin.

André 88%
Les premières effluves du nez dictent rapidement le tempo; tango de grain whisky sur un tapis de charcoal de bois, de pommes vertes, caramel, vanille, noix grillées, épices ou sensation pointue qui rappelle les grains de céréales séchés. La bouche offre une texture très crémeuse, vanillée en approche puis rapidement aiguisée par les notes de grains de céréales séchées nappées de miel, de bois de chêne brûlé, de caramel et de poivre. Finale moyenne-longue, poivrée, caramel brûlé et charcoal. Merci à Alex de ‘’Au nom du malt’’ pour le sample.

Gordon & MacPhail Ardmore 1998

43% alc./vol.
Refill Sherry Hogsheads barrels.

André 86.5%
La rondeur du nez nous prépare à cette généreuse envolée fruitée; pommes rouges, cerises, réglisse fraiche, oranges et fruits séchés, gingembre et clou de girofle. Rien qui case la barraque mais un souci de bien présenter les choses. Un peu terne comme texture de bouche, le présenter à 46% lui aurait donné le kick qui lui manque car les saveurs sont superbes; anis, fruits secs, framboise et fruits sauvages, vieux tonneau de sherry dans un warehouse en terre humide, clou de girofle, poivre, cannelle, cerises noir, chocolat au lait fourré d’oranges, discrète tourbe terreuse avec une touche de miel en finale de bouche. Finale moyenne en longueur, épicée et poivrée avec un nuage diaphane de fumée de tourbe terreuse. Les versions da Ardmore en fût de sherry valent le détour.

Patrick 91%
Wow, un superbe whisky riche et complexe, avec tout ce qu’il faut à la bonne place. J’adore. Nez : Belle fumée, chêne brûlé, un peu d’agrumes et de pommes vertes. Bouche : Belle fumée intense, épices, chêne brûlé et un peu d’agrumes, et toujours ces surprenantes pommes vertes. Finale : D’une belle longueur, fumée, épicée et avec une touche de pomme verte.

BenRiach 16 ans

43% alc./vol.

Patrick 85%
Un beau whisky complexe et savoureux, présentant un beau sans faute. Un très bon scotch, parfait pour toutes les occasions. Nez : Un parfum tout en subtilité, avec des fruits mûrs, des fleurs, avec un peu de sucre et de miel. Bouche : D’une intensité bien mesurée, avec un peu de fruits, de bois sec, d’épices, de miel, et de belles fleurs. Complexe et savoureux. Finale : D’une belle longueur, épicée et légèrement sucrée.

Highland Park 17 ans The Light

52.9% alc./vol.

Patrick 90%
Un excellent whisky, avec tout à la bonne place, sauf le prix. Bref, oui, si votre budget le permet, ou pour collectionneur optimiste. Nez : Fumée de tourbe délicate et parée des effluves de la bruyère, le tout présentant une sensation de fraîcheur. Bouche : Une superbe fumée de tourbe florale, voire mielleuse, avec de subtiles épices. Simple, mais efficace. Finale : D’une belle longueur, s’étire longuement sur la fumée.

Teeling 24 ans – Batch 08/2016

46% alc./vol.
Distillé en 1991, vieilli en bourbon cask et affiné en fût de Sauternes, une portion des grains sont même tourbés. Édition limitée de 5000 bouteilles.

André 95.5%
La délicatesse et le raffinement livre en version whisky. Ananas frais, oranges, agrumes, le sucré du jus de salade de fruits en can, poires, abricots, muffin amandes et poires, miel, une fine touche de chocolat ou notes de café. Avec une telle livraison de douceurs, on n’en espère pas moins du rendu en bouche. Superbe onctuosité, licoreux, incroyable mélange de poires et d’amandes, miel, abricots, oranges et agrumes, raisins verts. Le whisky est frais et inspire l’image d’un repas champêtre dans une culture de fruits tropicaux, l’été chaud, la Bella Vita, les fruits à chair. Longue finale, toute de douceur, une dentelle de fruits à chair, fruits tropicaux, intenses notes d’ananas et de melon au miel, agrumes, oranges. Juste wow, just perfect.

Patrick 95.5%
Incroyable! Riche, intense, complexe, surprenant… Je crois bien qu’il s’agit du meilleur whiskey Irlandais que j’aie jamais bu! En fait, l’un des meilleurs whiskys toutes catégories que j’aie vu. Sublime, savoureux, wow, wow wow, les Irlandais n’ont rien à envier aux Écossais semble-t-il! Une recette à répéter svp!!! Nez : Un superbe sucre incroyablement savoureux, de la vanille intense… Tout simplement sublime. Bouche : Un beau sucre riche, avec une surprenante, quoique discrète, fumée de tourbe et les beaux raisins du vin blanc. Le tout est présenté par une texture en bouche extraordinairement huileuse. Finale : D’une belle longueur, très fruité et sucré, mais avec aussi une subtile note de fumée.

Martin 93.5%
Nez: Doux et majestueux fruits rouges, céréales grillées et sucre en poudre. Sucre d’orge, pomme de tire. Cuir et chêne juteux, exquis. Bouche: Juteux, sucré, fruité, légèrement épicé. Raisins secs, pruneaux et dattes, cuir et tabac. Franc, royal et délicieux. Mielleux et extrêmement chaleureux. Finale: Chêne sec, poussiéreux et gorgé de xérès à la fois. Épices, chaleur et cuir tanné. Équilibre: Un grand élixir qui réchauffe les esprits de manière vivante et souveraine. Dommage que ce ne soit même pas fait par Teeling en réalité.

Teeling 13 ans Revival II Calvados Finish

46% alc./vol.

André 87.5%
Nez sucré et fruité, qui rappelle les fraises et les framboises, légère effervescence au nez, poires, pêches, vin rosé, une touche de compote de pommes rouges et de réglisse. Intriguant et singulier c’est certain. Le whisky offre une belle texture agréable en bouche, sucrée et bien épicée, les saveurs de pommes sont bien en évidence, notes de réglisse aussi. On discerne aussi les saveurs habituelles de poires et de fruits tropicaux en background, envolée soutenue de cannelle qui offre d’agréable tonalités, fruits secs, melon d’eau, touche de chocolat noir avec une finale poivrée et épicée. Osmose des saveurs dans la simplicité et une complexité bien cachée. Ce whisky gagne grandement à respirer de longues minutes pour s’équilibrer et aussi quelques gorgées pour en apprécier la profondeur des saveurs et arômes.

Patrick 89%
Ce whiskey me fait dire qu’il n’y en pas assez qui sont vieillis dans des fûts de Calvados!! C’est très bon, j’aime! Nez : Parfum de pommes alcoolisées et de vanille. Bouche : De belles pommes jaunes et vertes, de la vanille, de l’orge et un peu d’épices, le tout riche d’un beau sucre brûlant. Finale : D’une belle longueur, fruitée, sucrée et vanillée.

Martin 86.5%
Nez: Fruits et sucre en poudre. Léger vent de mélasse, le new make ne semble pas loin, pourtant on a 13 ans ici! Pommes et réglisse, purée de pommes même. Bouche: Encore pommes et réglisse, vin rosé, poivre rose et herbe. Belle planche de chêne. Finale: Bois, fruits tropicaux, melon, sucre en poudre et épices. Équilibre: Bon whiskey avec de belles caractéristiques et plusieurs notes qui évoquent presque plus un scotch qu’un irish.

Teeling Port Single Cask #4720

46% alc./vol.
Port Pipe, Filled 04/2003, Bottled 09/2017.

André 86.5%
Nez posé et langoureux, fruits séchés, framboises, cerises, pincée de poivre, poires, raisins verts et rouges. Bouche sur les fruits rouges, confiture de framboises, cerises, raisins secs, poires. Étrange comment le backbone de certaines saveurs de la distillerie transcendent l’apport du Port Cask, puis s’amalgament ensuite avec passion. Intéressant aussi d’avoir le p’tit kick de poivre au travers ces saveurs fruitées. Finale moyenne à saveur de framboises et de cerises, raisins poivrés. Pas le plus singulier de la distillerie mais vaut définitivement le détour!

Patrick 91%
Un beau whisky riche, intense et superbement balancé. J’adore! Nez : Beau parfum sucré et fruité, avec une touche de vanille et de caramel. Bouche : Beau caramel intense, versé sur du bois épicé, avec une pointe de fruits sucrés. Finale : D’une belle longueur, sucrée et légèrement épicée.

Martin 86%
Nez: Doux et fruité, framboises, raisins et merlot. Dattes et bois, caramel et vanille. Bouche: Encore doux, presque fade. Raisins, fruits rouges et vanille, chêne et poivre blanc. Léger cuir. Finale: Bois et épices. Belle chaleur avec un caractère qui fait pardonner la bouche un peu triste. Équilibre: Pas le plus punché des Teeling, mais si on veut une agréable expérience sans grande surprise, bonne ou mauvaise, ceci est un excellent choix.

Teeling Whiskey Stout Cask Innis & Gunn

49.3% alc./vol.
Innis & Gunn Collaboration.

André 85%
Nez de céréales séchées trempées dans le chocolat noir, fruits rouges et caramel fumé. On devine beaucoup les saveurs du Teeling Single Grain derrière le couvert chocolaté presque laiteux et crémeux. La bouche développe encore plus les notes de grains de céréales grillés, le chocolat noir amer, café expresso, vanille, caramel, fruits rouges, oranges, bananes flambées et épices. Finale épicée et chocolatée. Un peu trop sur le grain whisky, on a beau cacher le tout sous des saveurs de café torréfié et de chocolat noir, pour moi, ça demeure un grain whisky caché sous le chocolat noir, point final.

Patrick 89%
Un très bon whiskey, intense, bien équilibré et surtout original! Définitivement le drink parfait pour la St Patrick! Nez : Parfum de café très sucré, de vanille et de bois. Bouche : Du beau caramel, du bois bien épicé et de vanille. Très savoureux. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé et la vanille.

Martin 86%
Nez: Malt grillé et chocolat noir. Nutella marbré et fruits rouges mijotés. Bouche: Crème, espresso, vanille, bois et caramel. Très doux pour son taux d’alcool. Finale: Bois et épices sur une bonne longueur. Fruits et caramel, poivre rose et whisky de grain. Équilibre: Beaucoup plus maîtrisé que l’édition Galway Bay Brewery. Comme quoi il n’y a rien qui remplace l’expérience.

Wiser’s Canada 2018

43.4% alc./vol.

Patrick 86%
Je n’aurais pas de misère à fêter le 1er juillet avec ça!! Sans prétention, mais ça se boit si bien qu’on pourrait être surpris de voir la bouteille se vider très, voire trop, rapidement. Surtout à un prix si raisonnable. Merci au whisky canadien de nous rappeler ce que devrait être les prix du whisky en général. Nez : Un bon parfum sucré typiquement canadien, avec des fruits bien mûrs et un peu, mais vraiment un peu, d’épices. Bouche : Toujours le sucre canadien, ou si vous préférez une belle cassonade juteuse, des fruits mûrs et une pincée d’épices pour rendre le tout bien agréable. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par les fruits mûrs.

Old Particular Laphroaig 18 ans

48.4% alc./vol.
Single Cask #DL11634, Distilled December 1998, Bottled March 2017, 262 bottles.

André 90.5%
Grosse fumée de tourbe phénolique et terreuse, mais tellement en douceur et en raffinement, fruits tropicaux et agrumes, citron, caramel, de la délicatesse tourbée de façon magistrale dans un style qui peut s’avérer un peu brut et direct. L’arrive en bouche est équilibrée et souple, texture huileuse qui cache bien le jeu du taux d’alcool, de laquelle le sel de mer et la tourbe médicinale émerge lentement, un tango langoureux de saveurs qui rappellent la provenance du whisky, cendre de feu de foyer chauffé à la motte de tourbe terreuse et verte, saveurs camphrées, notes de fruits tropicaux, raisins verts et fraicheur de la limonade au citron. J’adore la délicatesse de la présentation pour des saveurs si rough. Longue et douce finale camphrée, cendre refroidie, tourbe médicinale, fruits tropicaux, citron.

Grangestone Master’s Selection Sherry Finish

40% alc./vol.

André 77.5%
Fruits sauvages, bleuets, un peu poudreux au nez, raisins mauves séchés, avec un fond de virgin oak presque, vanille, ananas, caramel, chocolat, alcool neutre, ça fait penser à un whisky très jeune sans personnalité. La bouche est épurée, fade et dépouillée; mélange de fruits secs, raisins, marmelade de bleuets, bonne dose de cannelle, poivre et d’alcool neutre. Finale courte, sans texture, vanille et fruits secs et impression de virgir oak. Whisky mal équilibré avec une texture pauvre.

Beinn A’Cheo Imperial 1995-2013

52% alc./vol.
Distilled 22/05/1995, bottled 19/08/2013 from cask #50074, bottle 46 of 260.

André 89%
Magnifico! Poires, miel, herbe verte, orge maltée, purée de bananes, avec un fond industriel un peu bizarre mais dans l’ensemble très attirant. La bouche est plus corsée, très poivrée et épicée, gingembre, toute-épice, côté industrielle indéniable, herbe séchée qui brûle, poires, salade de fruits, miel, vanille, ananas, abricot, pommes vertes. Texture goulue et ample malgré l’amplitude des épices et du poivre. Finale moyenne longue, ou les épices et le poivre frétillent sur la langue calmée par la couverture attendrissante de la vanille mielleuse.

Glen Garioch 15 ans 1998-2014 Wine Cask Matured

48% alc./vol.
Batch 24.

André 87%
Belle onctuosité fruitée au nez, fruits secs, oranges, prunes, dattes, pâte de fruits, wine gums, raisins secs, chocolat noir. La bouche livre de grosses influences tirées du wine cask, saveurs de vin rouge un peu tannique, wine gum, prunes, cerises, oranges. Finale sur des notes de gingembre et de cannelle, de fruits rouges, mélange de tannins et chocolat noir amer fourré aux oranges. Singulier et hors-norme, un beau défi de dégustation.

Patrick 88%
Un très bon scotch qui offre exactement ce qu’il prétend être, ni plus ni moins : Assez intense, et marqué par le vin. Nez : Parfum très vineux, avec des notes chocolat, de marmelade et de miel. Bouche : Une grosse explosion de vin, puis les épices du bois brûlé, des fleurs, du gingembre et une touche de caramel. Finale : D’une belle longueur, marquée par les épices.

Douglas Laing XOP Glenrothes 25 ans

56.6% alc./vol.
Single Sherry Cask #10784, Distilled June 1990, bottled June 2015, 285 bottles.

André 94%
Quelle expérience de dégustation! Fruits séchés et pâte de fruits, gâteau aux fruits, gingembre, cannelle, poivre, miel, onctuosité sirupeuse hyper attirante, cerises noires et chocolat noir. La bouche est pulpeuse et sirupeuse, ample et moelleuse, fruitée avec excès, mais tellement, poignée de caramel, chocolat noir, cerises marasquin, pâte de fruits. On ne ressent pas les épices du tout sauf en finale, après quelques gorgées, le côté sirupeux protège bien de l’alcool et des épices. Longue finale, épicée, poivrée, envoûtante sur les fruits secs et les cerises. Superbe!

Patrick 96%
Un whisky extraordinaire, sublime, spectaculaire, fantastique… Un mix et une balance de saveurs comme j’en ai rarement vu. Et je pourrais continuer ainsi pendant des heures. Il est cher. Mais pour une rare fois, je peux comprendre : je dis souvent que « à ce prix-là, je pourrais acheter 6-7 bouteilles aussi bonnes, mais ici, gardez plutôt votre argent pour vous gâter pour vrai!! Nez : Oh. My. God. Un parfum de caramel envoûtant, d’épices, de fruits séchés, d’orge et de subtil gingembre. Bouche : Un mélange fabuleux de chêne, de caramel crémeux, de poivre, de gingembre, de fumée fantasmagorique et d’un panier de fruits venant du Ciel. Finale : D’une longueur parfaite, sucrée et épicée.

Caperdonich 39 ans 1977

51.6% alc./vol.
Cask #9939.

André 92%
Wow wow wow… Distillerie fermée et démolie en 2010, les alambics trônent maintenant dans la distillerie Belgian Owl d’Étienne Bouillon, en Belgique. On a ici un amalgame de saveurs et d’histoire assez intense. Un concentré de saveurs, hyper intenses, bold, thick, name it… Pâte de fruits, gâteau aux fruits dans son emballage, grosses cerises noires bien mures, vieille couverture de livre en cuir, chocolat fourré aux cerises, oranges, dattes, prunes, épices en retrait. Le nez est licoreux et hyper gras, intense comme sensation. Ce whisky me rappelle certains vieux Macallan (ou le Macallan M), l’opulence du sherry presque extrême. Bouche licoreuse, fistfull of sherry, cerises noires, dattes épicées, chocolat noir et vieux cuir, gâteau aux fruits et fruits secs, raisins secs, chocolat noir légèrement amer, vieux bois de chêne. La texture est hallucinante, l’onctuosité même. La finale est terreuse et vieillotte, vieux fût de xérès, chocolat noir, cerises, dattes, pâte de fruits, chocolat noir amer. Superbe!

Macallan Classic Cut 2018 Edition

51.2% alc./vol.

Patrick 89%
Un très bon scotch, présentant une belle intensité et un beau bouquet de saveurs. Les amateurs de Macallan, où simplement de « sherry cask » y trouveront leur compte. Nez : Un beau gros xérès intense qui ne déçoit pas, avec ses notes de fruits mûrs suaves, de cassonade, de cuir réchauffé et de subtiles épices. Bouche : De la cassonade liquide enveloppant des fruits mûrs, saupoudré d’épices et d’un soupçon de vanille et servi sur une planche de bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, marquée par les fruits mûrs et le sucre.

High West « A Midwinter Night’s Dram » Act 3

49.3% alc./vol.
Un mélange de Straight rye de 6 ans d’âge provenant de MGP et de Straight rye Barton de 16 ans d’âge affinés en Port & Frenck Oak Barrels.

André 89%
« Rien n’est bon ni mauvais en soi, tout dépend de ce que l’on en pense ». On dit du rye qu’il est l’équivalent américain qu’est la tourbe pour les whiskies Écossais. On aime ou pas, c’est un style en soi qui ne plait pas à tous. Amplitude fruitée impressionnante, anis, fruits séchés, cerises noires, chocolat noir, prunes, dattes, pâte de fruits, léger cireux, raisins secs, le genre de rye whisky qui convertit les non-adeptes au style particulier de cette céréale. L’onctuosité de la bouche incroyable; raisins secs, réglisse, fruits séchés, cannelle, une touche de cornichons à l’aneth, aspect cireux et texture grasse, caramel, grains de poivre concassés. Longue finale douce de réglisse et de fruits séchés, une touche tannique apportée par le bois et un foulard de cannelle pour garder au chaud. Compagnon parfait au coin du feu de foyer.

BenRiach Cask Strength – Batch 1

57.2% alc./vol.

André 87%
Hyper doux au nez pour un whisky qui frôle le 60% d’alcool. Fruits tropicaux, poires, pommes vertes, céréales nappées de miel, ananas, oranges et vanille. Superbe texture, silky et crémeuse, belles poires bien mûres, miel, abricots secs, fruits tropicaux, céréales Honey Comb, les fruits rouges aussi avec une envolée épique de gingembre, de poivre et d’épices. Finale poivrée et épicée, longue et un peu plus sèche.

Patrick 91%
Un excellent whisky, riche, intense, complexe, d’une grande balance, avec tout ce qu’il faut à la bonne place. J’adore. Nez : Superbe parfum, vanille, caramel, pommes rouges sucrées et juteuses et sucre d’orge. Bouche : Menoum. Du délicieux sucre d’orge, des pommes, de la vanille, du miel, des abricots et du gingembre. Finale : D’une superbe longueur, sucrée, fruitée et épicée.

Stranahan Colorado Whiskey – Batch #194

47% alc./vol.
Bottle 0516.

André 89.5%
Framboises, fraises et cerises, grosse vanille, pommes rouges, nez onctueux et crémeux, fond terreux et épicé. Superbe onctuosité en bouche, vin rosé, pelure de pomme, framboises et fraises, on dirait presque un whisky contenant du blé malgré une touche de cannelle et d’anis qui apporte de belles nuances aidées par un soupçon de poivre. Belle finale douce et sucrée, amoureusement fruitée. Bel exemple de craft distillery… en plus maintenant disponible en SAQ!

Kingsbarns New Make Spirit Drink

63.5% alc./vol.

André 78%
Évaluer un new make, sorry, ce n’est pas facile. Si le fût apporte 60-70% de la saveur, il faut trouver le pourcentage restant provenant du spirit. À défaut de s’étendre sur des notes de dégustation, il ne faut pas oublier juste le travail qu’il faut pour seulement pouvoir distiller et récupérer le new make spirit. Nez relativement neutre, sur les céréales et l’alcool raffiné, léger floral, ça me rappelle les photos de fleurs blanches sur les images de yaourt à la vanille, la menthe fraiche, poires, purée de bananes, ce que confirme la bouche qui est musclée et très alcoolisée. Finale de céréales maltées et vanillée.

Pearse Lyons Distillers Choice – Batch 001

42% alc./vol.
Mélange de whiskies de grains et de single malts âgés entre 4 et 9 ans dont une certaine partie est vieillie en sherry cask.

André 79%
Nez un peu neutre, beaucoup axé sur le grain whisky, malt un peu vert, fruits secs, bois vert, agrumes, céréales. En bouche, le whisky de grain domine les saveurs de fruits secs apportés par le sherry cask. On retrouve aussi des notes de céréales, miel, poires, vanille. La finale est sur la cannelle et le clou de girofle, un brin poivré aussi, quelques fruits secs. Ce whisky manque d’équilibre, trop de grain whisky, ce qui affûte la bouche et la finale. Jumelé à la jeunesse du whisky, cette édition est un peu trop vive en bouche et manque de finesse.

Wiser’s 35 ans 2018 Canadian Whisky of the Year

50% alc./vol

André 88.5%
Ouf, à la fois élégant et costaud. Conseil; donnez-lui un bon 15 minutes dans le verre pour se stabiliser. Nez très bold de réglisse rouge poivrée, gâteau aux fruits, raisins secs, chocolat noir, café expresso, cannelle, clou de girofle, sucré du maïs, la pomme caramel du cirque, oranges. Bouche tannique et rêche, un peu dominé par le bois peut-être. La pomme caramel, cuillerée de cassonnade, pincée de clou de girofle et bonbons en forme de poisson à la cannelle, chocolat noir fourré de confiture d’oranges, fruits rouges, réglisse. Finale poivrée et épicée, cœur de pomme, caramel et cassonnade, rye. Peut-être plus épicée que la version précédente, un peu plus influencée par le bois de chêne aussi, moins d’effet surprise que l’an passé peut-être…

Patrick 90%
Un superbe whisky, qui ne décevra pas les attentes, qui sont évidemment toujours hautes avec un whisky de 35 ans. Un peu plus épicé que la version « originale de 2017 », il joue tout de même dans la même ligue. Nez : Beau mélange suave de sucre et d’épices, avec une subtile et agréable note fruitée. Bouche : Miam miam!! Un beau mélange d’épices venant du chêne et du seigle, de la cassonade, quelques fruits mûrs et une touche de vanille. Finale : D’une belle longueur, marquée par le bois brûlé et de la vanille légèrement sucrée.

Pike Creek 21 ans 2018 European Oak Cask

45% alc./vol.
Limited Edition of 4020 bottles.

André 84%
À la fois boisé et chocolaté, passablement épicé mais aussi sucré. Ça tire un peu dans tout les sens. Chocolat, bois de chêne, réglisse, cannelle, clou de girofle, gingembre, poivre, petits fruits rouges. À l’aération, le nez développe des atours de cassonnade et de sirop d’érable et s’adoucit considérablement. Texture crémeuse en bouche, notes de chocolat et de nougat, épices variées – cannelle, gingembre, clou de girofle, poivre, fruits rouges, réglisse, pommes, sirop d’érable et miel. Finale de toute-épice, fruits rouges, oranges, poivre et influences tanniques du bois de chêne. Je m’attendais à plus de raffinement et de délicatesse provenant d’un whisky si vénérable.

Patrick 81%
Un bon whisky canadien, avec une belle dose de boisée bien mesurée. Nez : Parfum boisé et légèrement fruité, avec une touche subtile de miel. Bouche : Chêne légèrement brûlé, cassonade, quelques fruits mûrs, et une pincée de noix de muscade. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le bois.

Wiser’s Seasoned Oak 19 ans Rare Cask Series – Batch A.A1351

48% alc./vol.

André 92%
Quelle douceur, quelle onctuosité au nez; cassonnade, bois vieilli avec cette odeur typique, rye épicé, réglisse, chocolat au lait, poivre, épices à cretons. Le style est définitivement ‘’whisky Canadien’’ mais en très raffiné. La bouche est très épicée et poivrée, éclisses de bois et bois à cointrer de cèdre, cannelle & réglisse, cassonnade, clou de girofle, fruits séchés, chocolat au lait. Texture crémeuse très invitante qui sert bien de toile de fond aux épices et aux saveurs de bois. Étonnant comme le nom du whisky se reflète bien dans ses saveurs et arômes. Belle longue finale épicée et poivrée, bol de fruits secs nappés de chocolat au lait. Superbe expression, typique mais singulier à la fois, superbe.

Patrick 90%
Un autre touchdown venant de la « Rare Cask Series » qui confirme la maîtrise de Wiser’s. À acheter sans hésiter! Nez : Chêne sucré, pommes vertes, épices et de la noix de muscade. Appétissant. Bouche : Un superbe mélange d’épices et de sucre, avec de la cassonade, du seigle, de la pomme et une discrète fumée. Finale : D’une belle longueur, marquée par les épices et une subtile note de fumée.

Martin 92%
Nez: Chêne épicé et cassonade. Cacao, poivre et rye. Raisins et fruits rouges séchés. Bouche: Texture douce et royale à la fois. Caramel, bois, rye, épices. Réglisse et fruits des champs. Chaleur de l’alcool soutenue. Finale: Fruits séchés, mélange du randonneur, bois, cannelle et poudre de cacao. Équilibre: Un autre coup de circuit pour Livermore et les gens de Windsor.

Lot 40 Cask Strength 11 ans 2nd Edition

58.4% alc./vol.
Limited Edition of 4020 bottles.

André 93%
Réglisse et rye terreux, pommes candy de Beauce Carnaval, cire, cannelle, poivre, fruits secs, acétone, cornichons. La bouche est hyper tendre et cireuse, réglisse rouge, poisson à la cannelle, rye épicé, poivre, pelure de pommes, crayon de cire. Longue et puissante finale sur le rye franc, grosse réglisse rouge dans son sac de cellophane, texture cireuse et saveurs épicées, poivre concassé. Superbe mais attention, aux fans de rye intense.

Patrick 94%
OK, c’est bon ça! Heu, « bon » dans le sens « d’excellent ». Si, comme moi, t’aime le rye, je te garantit que tu vas aimer!! Je me suis d’ailleurs amusé à le comparer à la version régulière (que j’ai coté 90%) et le cask strength 12 ans de 2017 (coté 93%), et celui-ci est définitivement le meilleur! Nez : Parfum marqué par le sucre d’orge, le chêne, de la cassonade, des fruits des champs, des pommes-fraîchement-cueillies-l’automne et un savoureux mélange de céréales. Bouche : Ha-ha!! C’est ici que le seigle se cachait! Bref, seigle, fruits des champs, les pommes d’automne, du bois brûlé… OMG, c’est bon ça mesdames-et-messieurs! Finale : D’une superbe longueur, marquée par les épices du seigle et les fruits.

Gooderham & Worts Eleven Souls

49% alc./vol.
Four grain, fait à partir de whiskys provenant de 11 fûts.

André 87%
Premières impressions; oranges séchées nappées de miel, céréales et cassonnade éventée, souffle distant de cannelle et d’anis, poivre, céréales Puff, bois de chêne. La bouche est épicée avec puissance mais peut-être un peu trop unidimensionnelle; bois de chêne, poussière de céréales concassées, poignée de fruits sauvages et cuillerée de vanille, beau ryé épicée, raisins secs et réglisse rouge fraiche. Texture collante, sucrée qui est bien délimitée par une ceinture épicée et poivrée. Finale un peu rêche, grains de céréales séchés, bois de chêne, chocolat au lait. Un trip de céréales avec une touche ‘’proud to be Canadian’’.

Patrick 84%
Un bon whisky présentant un bel ensemble de saveurs. Malheureusement, un feeling de poussière en bouche me force à lui enlever quelques points. Nez : Beaux fruits séchés épicés, avec un petit trait de miel. Bouche : Les belles épices du rye, avec un peu de sucre rappelant du miel, et des fruits mûrs très subtils. Il me reste une sensation poussiéreuse en bouche. Finale : D’une belle longueur, et très épicée.

Martin 87%
Nez: Miel et céréales soufflées, chêne, poivre et cannelle. Bouche: Miel, vanille, poivre, bois, fruits rouges, raisins secs et rye. Finale: Longue et épicée, sur des notes de seigle, de bois, de raisins et de vanille mielleuse. Poivre noir. Équilibre: Solide édition de Gooderham & Worts. Les whiskys canadiens ne cessent de prendre du galon et de nous impressionner.

Wiser’s Triple Barrel Rye

43.4% alc./vol.
Maturation en 2nd fill whisky cask, virgin oak cask et first fill bourbon cask.

André 87.5%
Wow, quel beau nez; raisins mauves frais, fruits séchés, framboises, réglisse, touche de chêne crémeux et chocolaté. Délicate texture en bouche, huileux et crémeux, mélanges de lait au chocolat, de fruits séchés, raisins secs, rye poivré et réglisse, cassonnade et sirop d’érable encore une fois, planche de cèdre et épices. Le rye est présent mais discret, pas en coup de poing en pleine gueule. Finale un peu courte, vanille, sirop d’érable, passablement de caramel, planchette de cèdre rouge, texture tellement douce, fruitée et finement épicée. Bucket list dans la catégorie moins de 30$. BUY!!!

Patrick 86%
Un très bon whisky, un rapport qualité/prix exceptionnel. Le genre de whisky qui se boit straight, sans prétention, ou en mixer, sans verser une larme. Nez : Beau parfum de seigle épicé, bien balancé avec du caramel sucré, un peu de chêne et une touche de vanille. Bouche : Les épices du rye et du chêne brûlé sont délicieusement entremêlées, avec un soupçon de caramel et de vanille pour équilibrer le tout. Finale : D’une belle longueur, s’étire sur les épices et une touche de sucre.

Martin 88.5%
Nez: Pâte de fruits, chêne, vanille et chocolat. Caramel, rye et sirop d’érable. Bouche: Ample et savoureux. Légères épices, chocolat au lait, raisins, bois, caramel, et fruits rouges. Avalanche de seigle. Finale: Belle chaleur longue, bois, rye et caramel. Vanille et fruits rouges. Équilibre: Un rye d’une superbe qualité de construction, un prétendant de choix pour la palme du meilleur rapport qualité/prix de l’année.

McLaren’s 25 ans VVO Canadian Scotch Whisky Distilled 1878

?% alc./vol.
Le plus vieux whisky Canadien ouvert et dégusté selon Davin DeKergommeaux.

André 87%
Fumée de bois de cerisier, beau fruité invitant, finement boisé, caramel brûlé, grains de céréales séchés. En bouche, l’effet des 150 années passées en bouteilles peut-être, le whisky semble éventé et a perdu de sa vigueur, les saveurs sont fanées même si les notes de bois de cerisier fumé sont étonnantes, fruits séchés, cerises. En respirant, le nez et la bouche développe des notes sucrées de sirop de poire, de miel et de céréales nappées de caramel, oranges, foin séché, fumée fruitée lointaine. Finale moyenne courte, sur l’amertume du bois, des épices plus ferventes, un brin de poivre et un tapis de fruits et de cerises desséchés. J’ai eu plus de frissons à connaitre l’histoire du liquide qui était dans mon verre que d’en analyser les odeurs et saveurs. Quoi qu’il n’en soit, c’est définitivement un des moments fort de mes expériences de dégustation à vie.

Cadenhead Blair Athol 19 ans 1997

54.5% alc./vol.
498 bottles – Fruit du mélange de deux fûts de bourbon hogshead.

André 88.5%
Superbe nez, onctueux, notes herbeuses au départ, puis plus fruitées de type fruits tropicaux, agrumes, vanille, crème Chantilly, poires. La bouche est super sexy, douce et hyper texturée, huileuse par moment; fruits tropicaux, ananas, bananes, poires, agrumes, oranges, poivre, herbe verte, fumée de botte de tourbe parcellée de mottes d’herbe verte mouillée. Belle finale finement tourbée et salée surfant sur des vagues de fruits tropicaux. Belle expérience de dégustation avec une touche de singularité.

Talisker Distiller’s Edition 2002-2013

45.8% alc./vol.

André 90%
L’accent sale demeure tout de même puissant bien caché sous le cask finish, notes de poivre noir, de fumée de tourbe, de fruits rouges, cerises et prunes, raisins secs, oranges. Bouche; une main de fer dans un gant de velours. Texture veloutée, un peu aplanie par le cask finish, sensation de poussière de pierre, genre comme lorsque l’on coupe de la brique avec une scie à pierre et que la poussière te colle après les dents, mélange de fruits rouge, un peu tannique et vineux, raisins secs, sel de mer, poivre broyé et fumée de tourbe de style feu de plage avec viande mesquite. Finale moyenne longue, texture un peu éphémère mais saveurs persistantes, surtout la fumé et le sel de mer. Belle variante sur votre single malt préféré sans dénaturer son épine dorsale de saveurs. Worth a try…

GlenDronach 14 ans 2002 Batch 14

55.5% alc./vol.
PX Sherry Puncheon Single Cask #1504 distilled June 2002, bottled September 2016, 674 bottles.

André 92.5%
Lorsque l’on déguste un Glendronach tel que celui-ci, il est encore plus difficile de comprendre l’engouement de certains amateurs pour Macallan pour 2-3 le prix des embouteillages de cette distillerie. Nez opulent et riche, cerises noires, chocolat noir, dattes, prunes, fruits secs, pâte de fruits, gâteau aux fruits, oranges très mûres. L’onctuosité du nez se confirme en bouche. Le whisky est très collant, presque comme une liqueur, ce qui aide grandement à calmer l’alcool et la percée d’épices; huileux et collant, gâteau aux fruits, prunes, dattes, poivre, épices des Caraïbes, chocolat noir, pâte de fruits. La finale est très épicée et poivrée, cannelle, gingembre, épices des Caraïbes, bien longue et puissante.

Lagavulin 24 ans 1993 Straight from the cask, 1st Fill Sherry Cask

49.8% alc./vol.

André 88%
Petit gâteau aux fruits nappé de chocolat noir fumé, médicinal mais dans le bon sens, genre infirmière sexy qui arrive avec un anesthésiant, caramel brûlé, bonbons casse grippe à l’eucalyptus et la menthe défraichie, sherry un peu vif et le poivre noir. La texture de bouche est douce mais les saveurs prononcées, envolée d’épices et de poivre concassé, tourbe vive mais équilibrée, sherry fondant et chocolat noir, sel de mer. Y’a un déséquilibre en fond de bouche et en finale de bouche, sulfureux persistant que tente de cacher les épices et le poivre. Fine poudre de pneus brûlés en background, sherry poussiéreux, tourbe poivrée. Goûté en solo, c’est bien mais ça n’a pas la trempe du 16 ans régulier ou du 12 ans cask strength mais comparé avec les autres cask samples, celui-ci est sous la barre du repêchage.

Pearse Lyons The Original Whiskey Batch 001

42% alc./vol.
Irish blended whisky de 3 à 5 ans d’âge vieillis en ex-bourbon barrels.

André 81.5%
Nez calme et qui inspire la détente; poires, agrumes, citron, miel, présenté sur un édredon moelleux légèrement industriel. Les céréales de grains whisky sont très présentes au nez. La bouche est un peu sèche, sur les céréales aussi, épicée. On y retrouve bien les saveurs humées au nez mais avec plus de punch épicé. La texture est agréable, finement huileuse mais toujours avec un accent industriel indéniable ainsi que des tonalités de chêne sec. Saveurs de pommes rouges aussi, de vanille mielleuse, d’agrumes. La finale est franche, épicée, sur les céréales et une fumée de machine de l’ère industrielle. Bizarre de présentation, déstabilisante et un accord de saveurs discutables.

Kilchoman 10 ans – Single Cask Release – Embouteillée pour célébrer le 10e anniversaire de Québec Whisky

52.7% alc./vol.
72 bouteilles – Bourbon Matured Single Cask – Cask 72/2008 – Distillé 22.2.2008, embouteillé 25.4.2018

André 93%
Embouteillage emblématique probablement autant pour la distillerie que pour moi, fruit de tant de passion et de rêves. Nez qui reflète la quiétude et la force latente. Purée de bananes, grosse vanille, feu de plage, accents maritimes s’épanouissant sur des notes de sel de mer, de pommes rouges et de chocolat fumé, robe sucrée envoûtante. Belle bouche pulpeuse tourbée, cannelle épicée, bbq sur la plage, vanille, fruits tropicaux et agrumes, tourbe sirupeuse, pommes vertes, eucalyptus. Longue finale d’épices et de tourbe, sucre et sel de mer, fumée terreuse. Ce whisky représente bien ce qu’est devenu le club; épicé avec des saveurs bien campées, une texture savoureuse et des saveurs et arômes qui travaillent à se bonifier mutuellement. Happy birthday!

Patrick 95%
Ok, difficile d’être impartial avec cette bouteille, vu qu’elle représente un rêve réalisé : Il y a 10 ans, tout a débuté par l’idée folle de lancer le premier club de whisky au Québec, en ayant peur que personne ne nous prenne au sérieux. Aujourd’hui, nous recevons le premier scotch de 10 ans produit par Kilchoman, sur la mythique île d’Islay en Écosse et ce, aux couleurs de Québec Whisky: la réalité a dépassé nos rêves! Et c’est vraiment excellent, la bouteille se vidant dangereusement vite! Un whisky de 10 ans à environ 50% d’alcool, l’idéal quoi : un cask strength avec l’intensité que ça suppose, mais présentant tout de même une superbe complexité admirablement équilibrée. Nez: Fumée de tourbe intense, cendre, poivre, un peu d’agrumes, de la pomme verte et une touche de cerise hyper subtile. Hyper complexe et appétissant. Bouche : Une tonne de fumée poivrée, du bois brûlé, de la cendre à profusion, un peu d’agrumes et de pomme verte discrète. Finale : D’une superbe longueur, marquée par la fumée de tourbe et les agrumes. Mais surtout la tourbe. Encore svp.

English EN Français FR