Orphan Barrel Release #06 • Entrapment

41% alc./vol.

Patrick 89%
Un très bon whisky, avec beau mélange de sucre et d’épices, qui saura faire tripper les amateurs de whisky canadien qui ont la dent sucrée. Ceci étant dit, à ce prix, j’ai déjà vu de meilleurs whiskys canadiens. Nez : Cassonade, caramel et légers fruits, le tout recouvrant avec brio la vanille et la planche de bois. Sucré et appétissant. Bouche : D’abord les épices, puis le bois sec et la vanille et enfin un beau mélange de cassonade chauffée. En fait, les épices ne nous quittent jamais tout à fait. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par les épices et la cassonade.


Tagués avec :

SMWS 3.295 Bowmore 20 ans

54.6% alc./vol.
« Bouquets and spades » – Distillé le 5 avril 1996 – 228 bouteilles

Patrick 88%
Un beau Bowmore bien salé comme je les aime. Aussi riche, intense, complexe et bien équilibré. Nez : Bouquet de fleurs et cassonade, avec une touche de miel et surtout de sel de mer. Bouche : Sel intense, touche de poivre, bois brûlé, bouquet de fleurs, bois brûlé et cassonade discrète. Finale : D’une belle longueur, riche et intense, marquée par le chêne brûlé, le sel et la fumée.


Tagués avec :

SMWS 3.291 Bowmore 20 ans

56.5% alc./vol.
« Tickle your Fancy » – Distillé le 5 avril 1996 – 263 bouteilles

Patrick 90%
Un superbe Bowmore, différent des produits habituellement offerts par la distillerie, mais qui sait tout de même satisfaire le fan que je suis. Nez : Caramel, oranges sanguines, épices et sel de mer appétissant. Bouche : Sel et épices en premier lieu, fruits mûrs discrets, trace de fumée, notes de rhum et gingembre discret, mais pas tant que ça non plus. Finale : D’une belle longueur, épicée, légèrement fumée et salée.


Tagués avec :

SMWS 29.172 Laphroaig 20 ans

58.2% alc./vol.
« Smoked beer » – Distillé le 4 avril 1995 – 212 bouteilles

Patrick 84%
Un Laphroaig non orthodoxe,, mais tout de même savoureux et intense comme on peut s’y attendre. Mais bon, peut-on vraiment réinventer un classique? Nez : Céréales, épices… Et quelque chose me rappelant un hot dog all dressed! Dont la saucisse a été fumée à la tourbe! Bouche : Fumé et très épicé, avec du sel, du bois brûlé et des pickles! Finale : D’une belle longueur, fumée, salée et marquée par les… Cornichons à l’aneth!


Tagués avec :

SMWS 29.179 Laphroaig 16 ans

51.6% alc./vol.
« Tarry ropes on a wooden boat » – Distillé le 1er juillet 1999 – 282 bouteilles

Patrick 92%
Un superbe Laphroaig, intense, riche et débile comme je les aime! Nez : Fumée de charbon de bois et de poivre, avec une touche de saumure, d’agrumes et de fleurs. Bouche : Fumée de charbon de bois d’une belle intensité, un peu de goudron, sel de mer intense, agrumes et quelques fleurs. Finale : D’une belle longueur, fumée, boisée et épicée.


Tagués avec :

BenRiach Peated Quarter Cask

46% alc./vol.
Une version qui met également en lumière le processus de maturation en fûts quarter casks, processus qui amplifie les échanges entre le bois et le whisky.

André 86%
Axé sur les céréales, savoureuses notes de poires dans leur jus, d’agrumes, accentué par des pointes de bois sec, tourbe un peu brute et terreuse. La bouche évoque beaucoup de verdeur, le bois vert, la tourbe parsemée de poignée d’herbe verte mouillé, bien grasse et terreuse aussi, duquel ressortent les vagues successives de poires dans leur jus, de nectarines et d’agrumes fraiches finement citronnées. Ce whisky est moins robuste que son congénère Curiositas avec un aspect similaire apportée par la tourbe terreuse, herbacée et grasse. Finale moyenne, un peu courte même, tourbée, camphrée et sur la salade de fruits avec beaucoup de poires. Un peu ambivalent avec cette édition, qui manque de punch et de singularité. On ne nous a pas habitué à ça chez Benriach… Coïncidence, c’est aussi un des premiers embouteillages officiels à paraitre depuis la vente de la distillerie par Billy walker et ses acolytes. J’espère que ce n’est pas de mauvais augure.

Patrick 90%
Ok, amateurs de whisky tourbés, vous ne pourrez qu’aimer ce whisky! Mais n’y cherchez pas le côté maritime des Islays, il s’agit d’un vrai Speyside traditionnel. En tout cas, moi j’en ai mis une bouteille dans mon panier! Nez : Superbe fumée de tourbe vanillée et sucrée, avec une légère touche boisée. Bouche : Bois épicé et brûlé intense, suivi d’une vague de fumée de tourbe qui ramasse tout! Bref, épices, fumée, charbon, végétaux cramés et bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée et les épices du bois brûlé.


Tagués avec :
Top