Old Particular Royal Lochnagar 16 ans

royal-lochnagar-16

48.4% alc./vol.
Distillé en 1997, embouteillé en 2013. 548 bouteilles.

Patrick 86%
Un bon whisky savoureux, facile à boire, mais qui ne réinvente rien. Nez : Parfum très floral et mielleux, avec des notes subtiles de grain. Frais et appétissant. Bouche : Un beau mélange de fleurs sucrées et de caramel salé. La balance de saveurs est remarquable, l’ensemble est savoureux. Finale : D’une belle longueur, épicée et boisée.


Publié dans Highlands Tagués avec :

Old Pulteney Noss Head Lighthouse

old-pulteney-noss

46% alc./vol.
Exclusivité Travel Retail

André 81%
Fût de bourbon, sans ambivalence. Sensations maritimes, le petit sel marin, les fruits tropicaux et les agrumes, la vanille, petite acidité citronnée. Le nez est simple, pas nécessairement efficace mais sans défaut apparent mis à part son manque d’originalité. La bouche offre une belle texture un peu huileuse et salée, les mêmes fruits tropicaux et agrumes auquel s’ajoute une fine touche épicée, des saveurs de purée de pommes vertes et de poires. La finale est bien bizarre, mélange de tarte au citron et de poivre moulu. Finale diffuse, fruitée et maritime et avec des saveurs qui ressemblent beaucoup à ce qui correspond à du virgin oak. Si y’a des marins qui comptent sur la lumière du phare pour s’orienter, j’espère qu’ils ont de bons compas et savent naviguer…

Patrick 80%
Une autre preuve qu’on utilise souvent les dutyfrees pour passer du stock sous les standards habituels d’une distillerie. Nez : Malt vanillé et agrumes. Très frais et très léger. Bouche : Ma première impression fut qu’il devait s’agit d’un jeune whisky car les notes rappelant le « new make » ne sont pas loin. Ou encore, on utilisé ici un fût qui avait un peu trop de vécu. Bref, goûte le new make de malt, avec une bonne dose d’agrumes et une petite touche de sel. Finale : Le sel semble plus évident vers la fin qui s’étire plus longuement que prévu.


Publié dans Highlands Tagués avec :

Benriach 10 ans

benriach-10

43% alc./vol.

André 87%
Un whisky rempli de subtilités mais qui demeureront peut-être bien cachés pour certains amateurs. Nez complexe, texture crémeuse et veloutée. Pléiade de saveurs tirés de l’utilisation de plusieurs types de fûts ; fond de virgin oak, vanille, miel, banane, coconut, filin de sherry et de fruits secs, chocolat au lait, touche d’épices. Quelques notes d’agrumes et de raisins secs. En bouche, le whisky est souple et textural. Les saveurs divines ; chocolat au lait, raisins secs, miel et vanille, crème, bananes, pommes, noix de coco avec une finale épicée jumelée d’une pincée de poivre. Finale de longueur moyenne, où les épices et le poivre trônent fièrement en tête de liste, suivi des saveurs de fruits secs, de sherry, raisins, puis de miel et de vanille. Sensation astringente et légèrement sèche en toute finale et rétro-olfaction.

Martin 85.5%
Brun doré un peu moins éclatant que ce à quoi je me serais attendu. Nez: Céréale classique du Speyside, miel, chêne, vanille, malt grillé. Très accueillant et facile d’approche. Bouche: Malgré une texture légèrement aqueuse, de belles saveurs riches se dégagent à chaque gorgée. Chêne et vanille en puissance, avec malt et miel, xérès et une touche d’épices. Finale: Longue et sèche sur des notes initiales de chêne et de muscade, avec une touche de poivre. Vanille et raisins secs. Équilibre: Très très intéressant pour un nouveau choix d’entrée de gamme pour BenRiach. On les salue d’autant plus pour avoir réussi à garder une mention d’âge sur la bouteille.


Publié dans Speyside Tagués avec :

Michter’s Small Batch US #1 Bourbon Whiskey

michter-us-1-bourbon-whiskey

45.7% alc./vol.

André 88.5%
Beau nez de fruits rouges, de maïs, de réglisse rouge, rye, dattes. Bel équilibre des arômes, éventail de saveur intéressant, ligne directrice du style respecté. On dirait qu’il y à une touche de blé car le nez est vraiment soyeux et doux. Quelle douceur en bouche, le sucré du maïs prédomine, les fruits secs et l’habituelle réglisse rouge, les épices du rye qui s’accompagnent de poivre moulu. Superbe texture, un peu cireuse. Miel, sucre brun avec une apogée d’épices, de pelures de pommes, de cannelle et de poivre. Les épices et le poivre sont plus senties en finale, le reste des saveurs sont les mêmes qu’au nez et en bouche. Le point fort de ce whisky c’est son équilibre et sa texture exceptionnelle.

Martin 89%
Superbe orange cuivré classique de bourbon. Nez: Fruits confits, réglisse, cerise et maïs. Quelques belles notes de seigle épicé percent au travers d’un rideau de sucre. Très alléchant, le nez à lui seul donne soif. Bouche: Maïs sucré, touche de rye, mélange du randonneur. Légèrement abrupte, voire même impoli au départ, mais plus on savoure notre gorgée, plus une douceur chaleureuse nous envahit. Vaaaaanille… Finale: On a disposé sur une planche de chêne usée du sucre brun, de la cannelle, des pommes, du miel, de la vanille et du poivre. Juste à imaginer le tableau, ça ferait une belle photo pour une pub de céréales. Équilibre: Beau départ pour Michter’s, on a hâte de voir où ils vont aller avec tout ça…


Publié dans Whiskey Américain Tagués avec :

Pendleton Midnight

pendleton-midnight

45% alc./vol.

André 78%
Brown sugar, fond de rye très discret, nez souple et dilué. Cannelle et clou de girofle, fruits secs. En bouche, le whisky est fortement dilué et la texture en souffre énormément. Vu le 45% d’alcool, je m’attendais à un whisky à une plus forte personnalité et des saveurs soutenues sans en amputer la souplesse générale. Encore une fois le caramel n’est pas subtil, la cassonade cache certaines subtiles saveurs. Fruits rouges, caramel et cassonade, une touche de chêne et une finale qui s’étire sur quelques épices presque muettes. J’avais bien aimé leurs autres whiskys, surtout le rye mais cette édition est un retour en arrière à tous les niveaux ; texture, saveur et équilibre. On retourne à la planche à dessin…

Martin 81.5%
Brun-rosé cachant une certaine iridescence. Nez: Caramel chauffé et cassonade bien attendus d’un Canadian Whisky. Le seigle est présent, mais en proportion très minime. Un second nez le révèle un peu plus. Raisins secs et autres fruits séchés. Bouche: Fortement sucré, les mêmes saveurs détectées au nez reviennent à la charge, malheureusement sans grande subtilité. Finale: Une fois le whisky en bouche, une planche de chêne gorgée de rye nous donne espoir pour une finale spectaculaire, mais hélas le tout s’effondre un peu dans un amas de solvant et d’épices diffuses. Équilibre: Comme le dit André, les attentes étaient élevées. Pas infect, mais comme certains disent, expected more…


Publié dans Whisky Canadien Tagués avec :

Benromach Peat Smoke 2006

benromach-peat-smoke-2005

46% alc./vol.

André 87%
Étonnant un whisky du Speyside si tourbé, de quoi ravir la course aux ppm de certains whiskies d’Islay. À l’aveugle, j’aurais misé sur un jeune Ardbeg. Tourbe intense, phénolique arrondie par une écharpe de vanille puissante. Poires, agrumes et une touche de poivre noir moulu. J’adore le nez, le côté velouté de la vanille, le crémeux que l’on retrouvera aussi en bouche. En bouche, les mêmes saveurs senties, belle texture un peu diffuse par contre. Il y a une petite touche de chlore en finale de bouche qui m’accroche, cela m’a pris une coupelle de gorgées avant de mettre le doigt dessus. Bel amalgame d’agrumes, de citron et d’orange par contre, cela féminise la bouche d’agréable façon. La finale est portée sur la tourbe, les phénols sont bien présents et s’amourachent des saveurs d’agrumes et de vanille poivrée.


Publié dans Speyside Tagués avec :

Nos Partenaires

Évaluations

Merci à

Évaluateurs