Balvenie 15 ans Sherry Cask Single Barrel #17911

47.8% alc./vol.
The Balvenie Single Barrel Sherry Cask est un Single Malt de 15 ans d’âge, fruit d’une distillation unique et vieilli dans un seul et même fût de chêne européen de sherry. Chaque embouteillage donne naissance à une édition limitée de quelques 650 bouteilles numérotées à la main. Chaque bouteille est unique. Bouteille #354.

André 90%
L’adresse des embouteillages de cette distillerie est déconcertante. Au nez, belles grosses tranches de gâteau au fruits et épices sorti du four, sherry goulu, dattes, cerises et fruits secs. On patiente un peu et l’alcool s’adoucit puis des juteuses notes d’oranges et de cannelle apparaissent lentement. En bouche, le liquide se veut un peu plus tranchant sur les épices mais ne délaisse pas ses saveurs de gâteau aux fruits, de raisins secs, d’oranges et de cerises noires. Petite astringence et sensation épicée en fond de bouche qui cache bien le taux d’alcool un peu plus frivole que le miel enrobe lui aussi si habilement. Finale fruitée de sherry et de cerises noires mais la sensation est soutenue, beaucoup d’épices, de cannelle, de gingembre et de poivre. Une expérience sensorielle complète, bel éventail de saveurs avec un détour au pays des épices. Un whisky qui fait que l’on aime savourer son whisky, simplement.


Publié dans Speyside Tagués avec :

Häagen Dazs Spirits Whiskey Chocolate Truffe

0% alc./vol.

André 100%
Mmm : Pour l’odeur… bien, lorsque directement sorti du frigo, on sent un peu le chocolat et la vanille mais il faut définitivement laisser la crème glacée se réchauffer et fondre un p’tit peu et à ce moment là (il ne faut pas trop attendre…) les effluves de gousse de vanille et de whisky apparaissent de manière plus définie. La texture en bouche est incroyable (c’est du Haagen Dazs quand même…) belle onctuosité crémeuse et on tombe rapidement sur les gros morceaux chunky de chocolat savoureux et de vagues de whisky qui surprennent de par leur force. L’avis était partagé à la table, ma conjointe avait un peu de difficulté à saisir les saveurs de whisky mais moi j’étais d’avis qu’il y en avait peut-être même un peu trop. C’est rassasiant rapidement vu le nombre de calories, mais disons que d’avoir en même temps de la crème glacée rafraichissante et des saveurs de whisky, à la fois dans le même bol, c’est pas mal la totale… La finale… prend place quand on touche le fond du contenant car il est difficile de s’arrêter avant d’avoir touché le fond. À savourer entre amis ou seul égoïstement. Cœurs sensibles s’abstenir.


Publié dans Évaluations

Craigellachie 17 ans – Batch 98-ZC21

46% alc./vol.

André 87%
Il semble qu’avec cet embouteillage, la distillerie pourra enfin se départir de son surnom « Craigellashit ». Nez qui rappelle la ligne directrice de Balvenie; grains de céréales au miel, ananas, poire, un peu de bananes en purée, le tout saupoudré de quelques épices et nappé de vanille et d’éclisse de bois de chêne. Après quelque temps, notes de petits fruits sauvages et un soupçon de poivre. La bouche se développe avec adresse, mais les saveurs ne font que se confirmer sans trop de surprises. Les épices par contre sont plus soutenues et s’affuble de quelques notes de gingembre et la sensation d’alcool semble plus prédominante. J’aime la salade de saveurs, les poires, le melon au miel, l’ananas et les bananes, la présentation est savoureuse, presque exotique. La finale est épicée et portée sur les saveurs de chêne séché, peut-être un peu trop tranchante comme finale de cet ode à la salade de fruits.


Publié dans Speyside Tagués avec :

Wild Turkey Rare Breed – Batch WT-03RB

54.1% alc./vol.

André 87%
Intense comme nez; cœurs de pommes, clou de girofle, gingembre, petits fruits sauvages, réglisse, mélange de miel chaud et de vanille crémeuse, poivre et toute-épice. Ce whisky est un sure shot à tout coup… L’apport de chacune des céréales est relativement facile à isoler. Beau crémeux du maïs, les saveurs de cannelle et de réglisse poivré du seigle. Ensemble de saveurs consistant et alcool soutenu de surcroit. La texture manque par contre un peu de punch si on le compare avec certaines autres éditions de WT. En respirant, les notes de poivre se gonflent comme un pan et on a aussi droit à quelques feux d’artifice de chili flakes en bouche. Légère astringence tirée du bois de chêne également. La force de l’alcool est aussi un peu féroce malgré la livraison de cerises noires qui me rappelle les cans de stuffing pour les tartes à la cerise. La finale est musclée surtout de par l’apport des épices, du poivre et des notes de bois de chêne séché. Un beau et solide bourbon (si on le compare avec les autres marques) mais un peu moins raffiné que certaines autres éditions Wild Turkey.

Patrick 90%
Un excellent bourbon, intense, riche et savoureux, avec tout ce qu’il faut à la bonne place ! Si vous n’aimez ce whisky un tant soit peu, abandonnez : Vous n’aimez simplement pas le bourbon ! Nez : Succulent parfum fruité, avec de belles notes de maïs et de cassonade. Bouche : Belles algues boisées, belles notes de fruits, cassonade réchauffée et charbon de bois : Me fait presque pensé à un bon vin bien boisé (enfin, autant que possible pour un bourbon « standard »). Finale : Longue et savoureuse, marquée par le bois brûlé.


Publié dans Whiskey Américain Tagués avec :

Connemara Cask Strength

57.9% alc.

André 88%
Wow, unique comme presentation au nez; tourbe terreuse, herbe verte mouillée, medicinal et camphré, vanille crémeuse, notes de céréales avec une légère touche citronnée. L’alcool en bouche est à peine perceptible, la tourbe est docile mais franche, pommes vertes, herbe mouillée, léger camphre et tourbe médicinale, poivré et épicé. Légère sensation de poussière de pierre, poussière laissée par certains arbres à fleurs, salade de fruits en canne, poires dans leur jus. Légères saveurs de chlore ou de plastique du Dollorama en finale de bouche, à peine perceptible. Belle finale soutenue, la tourbe est superbe, un peu verte, pommes Granny Smith, poudre des gommes Bazooka, salade de fruits, poivre, légère acidité de jus de citron et d’agrumes. Dans la gamme des whisky Irlandais, cette édition rappelle que l’Irlande n’est pas bien loin d’Islay. Buy!

Patrick 89%
J’ai rarement vu un whisky tourbé être aussi frais et sucré. Du vrai bonbon pour adultes. Nez : Tourbe herbeuse, jeune malt, agrumes, bois frais et subtile fumée. Bouche : Belle arrivée en bouche poivrée et épicée, fumée, une tonne de tourbe et d’herbe verte, malt, agrumes. Le tout accompagné d’une belle touche sucrée. Finale : Longue, épice, citronnée, fumée et sucrée.


Publié dans Whiskey Irlandais Tagués avec :

Bunnahabhain Cruach-Mhona – Batch #8

50% alc./vol.

André 87%
Notes médicinales, tourbe terreuse et pleine de racines, herbe verte après un bon orage, raisins secs, cerises, terre humide, grains de céréales mouillés, chocolat noir. Aucun indice sur le taux d’alcool qui même en bouche est très discret jusqu’à la finale. La bouche est étonnamment fruitée… et vraiment tourbée aussi. Bel amalgame de fruits rouges et de saveurs maritimes, ça laisse presque penser qu’un bateau a échappé son chargement de fûts de sherry près de la distillerie; fruits rouges, sherry, cerises noires, mélange de tourbe, d’herbe verte et de phénols, une touche saline qui me donnent l’image du sel de mer séché par le soleil sur les pierre des rives de l’ile, terre mouillée un peu tricky, le tout enrobé d’une généreuse couche de vanille crémeuse, texture huileuse et influences maritimes s’exprimant au travers des notes citronnées et d’agrumes juteux. Plus le whisky respire, plus il s’arrondit et dégage du sucre et des odeurs de fruits tropicaux et d’agrumes. Étrangement, la tourbe quant à elle, demeure toujours aussi prononcée en bouche. La finale est soutenue et souple, l’alcool prend bien place à chacune des lapées, la tourbe aussi s’accumule presque comme lors de sa création au fils des millénaires, en petites couches compactes et fermes. Un bel embouteillage, mélangeant bien les notes de sherry et de tourbe tout en gardant les notes distinctives terreuses et herbeuses de la distillerie. J’aimes beaucoup et tomber sur cette bouteille en Duty Free, je mettrais fort probablement la main dessus.


Publié dans Islay Tagués avec :